Aller au contenu principal

Mísia (& Carlos Paredes) • Horas de breu

14 juin 2022

Agora
Só corre a água
Da mágoa
Que amor me deu

E mora
No coração
Um vão
Só de breu

Vasco Graça Moura (1942-2014). Horas de breu (2003).

À présent
Seule coule l’eau
Du chagrin
Qu’amour m’a donné

Et un vide
Dans mon cœur
Demeure,
D’un noir de poix

Mísia vient de publier un album, Animal sentimental, mais Horas de breu (« Heures sombres ») provient d’un recueil plus ancien simplement dénommé Canto (« Chant »), remontant à 2003.

MísiaHoras de breu. Vasco Graça Moura, paroles ; Carlos Paredes, musique (Melodia nº 2).
Mísia, chant ; José Manuel Neto, guitare portugaise ; Carlos Manuel Proença, guitare ; Manuel Rocha, violon ; Quintette à cordes issu de la Camerata de Bourgogne (Jean-François Corvaisier, violon ; Laurent Lagarde, violoncelle ; Alain Pélissier & Valérie Pélissier, alto ; Pierre Sylvan, contrebasse) ; Henri Agnel, arrangement et direction.
Enregistrement : Waimes (Belgique), studio GAM, juin 2003.
Extrait de l’album Canto / Mísia. France, ℗ 2003.

Canto est un bel album ; je dois dire pourtant que j’y suis resté indifférent lors de sa parution : il m’a fallu des années pour l’écouter vraiment. Les musiques sont toutes des compositions, parfois anciennes, du grand guitariste de Coimbra Carlos Paredes (1925-2004), auquel Canto rend hommage. Des paroles y ont été adaptées pour l’occasion (seule Verdes anos, chanson extraite du film éponyme de Paulo Rocha, sorti en 1963, en possédait déjà ; voir le billet Verdes anos • Carlos Paredes et alii).

Horas de breu, comme la grande majorité des textes de l’album, a été écrit à la demande de Mísia par l’homme de lettres (poète, romancier, traducteur, essayiste) Vasco Graça Moura (1942-2014).


No dia
De eu me ir embora
Não sei se chora
Quem me prendeu

Le jour
Où je m’en irai
J’ignore s’il pleurera
Celui qui m’avait ravie

Na hora
Da despedida
A minha vida
Quase morreu

À l’heure
Des adieux
Ma vie
Est presque morte

Agora
Só corre a água
Da mágoa
Que amor me deu

À présent
Seule coule l’eau
Du chagrin
Qu’amour m’a donné

E mora
No coração
Um vão
Feito de breu

Et un vide
Dans mon cœur
Demeure,
D’un noir de poix

Na rua
De madrugada
Esta balada
Triste gemeu

Dans la rue
À l’aube
Cette ballade
Triste résonnait

E a lua
Quando tentava
Ver quem cantava
Viu que era eu

Et la Lune
Cherchant à voir
Qui chantait
Vit que c’était moi

Agora
Só corre a água
Da mágoa
Que amor me deu

À présent
Seule coule l’eau
Du chagrin
Qu’amour m’a donné

E mora
No coração
Um vão
Feito de breu

Et j’ai
Dans le cœur
Un vide
D’un noir de poix
Vasco Graça Moura (1942-2014). Horas de breu (2003), extrait de : Mais Fados & Companhia (2004, 1ère publication).
.
Vasco Graça Moura (1942-2014). Heures sombres, trad. par L. & L. de Horas de breu (2003), extrait de : Mais Fados & Companhia (2004, 1ère publication).

Voici la composition originale de Carlos Paredes (Melodia nº 2, qu’il interprète lui-même à la guitare portugaise, accompagné à la guitare par Fernando Alvim. L’enregistrement est extrait de Guitarra portuguesa (1967), son premier album.

Carlos Paredes (1925-2004)Melodia nº 2. Carlos Paredes, musique.
Carlos Paredes, guitare portugaise ; Fernando Alvim, guitare.
Enregistrement : Paço de Arcos (Portugal), studios Valentim de Carvalho.
Extrait de l’album Guitarra portuguesa / Carlos Paredes. Portugal, ℗ 1967.

Mísia
Canto (2003)
Mísia. « Canto », France, Warner Jazz France, ℗ 2003Canto / Mísia, chant ; José Manuel Neto, guitare portugaise ; Carlos Manuel Proença, guitare ; Manuel Rocha, violon ; Quintette à cordes issu de la Camerata de Bourgogne (Jean-François Corvaisier, violon ; Laurent Lagarde, violoncelle ; Alain Pélissier & Valérie Pélissier, alto ; Pierre Sylvan, contrebasse) ; Henri Agnel, arrangement et direction. — Production : France : Warner Jazz France, ℗ 2003.
Enregistrement : Waimes (Belgique), studio GAM, juin 2003.

1 CD : Warner Jazz France, 2003. — EAN 825646085026.

Carlos Paredes (1925-2004)
Guitarra portuguesa (1967)
Carlos Paredes (1925-2004). « Guitarra portuguesa », Portugal, Valentim de Carvalho, ℗ 1967Guitarra portuguesa / Carlos Paredes, musique ; Carlos Paredes, guitare portugaise ; Fernando Alvim, guitare. — Production : Portugal : Valentim de Carvalho, ℗ 1967.
Enregistrement : Paço de Arcos (Portugal), studios Valentim de Carvalho.

1 disque 33t : Valentim de Carvalho, 1967. — 1 CD : Valentim de Carvalho, 2007 (rééd., remastérisé). — EAN 5604931121329.

3 commentaires leave one →
  1. antoinenaik permalink
    17 juin 2022 17:45

    Je partage votre opinion positive sur Canto. Le passage de la guitare à la voix est pourtant une entreprise périlleuse, car ce sont deux instruments qui ne chantent pas du tout de la même manière. Il y a de belles réussites, comme « Sem saber », mais parfois le couple orchestre-voix me paraît alanguir un peu l’ensemble, par rapport à la vivacité et au côté quasiment électrique du jeu de Paredes. Reste qu’on y gagne souvent de beaux textes, comme ici.

  2. 17 juin 2022 18:40

    Je partage votre opinion positive sur « Canto ». Le passage de la guitare à la voix est pourtant une entreprise périlleuse, car ce sont des instruments qui ne chantent pas du tout de la même manière. Il y a à mon avis de très belles réussites comme « Sem saber », mais parfois le couple orchestre-voix me paraît alanguir un peu l’ensemble par rapport à la vivacité et au côté quasiment « électrique » du jeu de Paredes. Reste qu’on y gagne aussi souvent de très beaux textes, comme ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :