Aller au contenu principal

Actualité de la saudade. 1. Stereossauro

3 mai 2019

Actualité de la saudade
1. Stereossauro (ce billet)
2. Conan Osíris
2½. Conan Osíris (& João Reis Moreira) | Telemóveis
3. À venir

Voici le premier d’une série de trois billets (si tout va bien), dont chacun s’intéresse à un musicien ou à un ensemble de musiciens, tous portugais, parfois très jeunes, s’exprimant dans des styles aussi divers qu’éloignés du Fado – du moins pour deux d’entre eux.

Ces artistes intègrent pourtant le Fado à leur travail d’une façon plus ou moins directe, comme si la permanence de la saudade fadiste était telle au Portugal que tout un chacun la respire, la boive, l’assimile et en soit imprégné, comme il en est de la langue portugaise elle-même.

1. Stereossauro

Commençons ce court panorama par Stereossauro (Tiago Norte à l’état-civil), 40 ans, DJ et producteur.

Stereossauro est membre d’un duo nommé BeatBombers, mais c’est sous son seul nom qu’il a fait paraître en février 2019 Bairro da Ponte (« Quartier du pont »), un album étonnant dans lequel il utilise comme matériau principal des « samples » de grands enregistrements de Fado (Amália Rodrigues, Alfredo Marceneiro) ou du guitariste de Coimbra Carlos Paredes, tout en invitant par ailleurs des fadistes contemporains (Camané, Gisela João, Ana Moura, Carlos do Carmo…) à se joindre à l’entreprise.

Stereossauro | Bairro da Ponte (2019)
Stereossauro | Bairro da Ponte. Portugal, 2019.

À travers les nombreux entretiens donnés par Stereossauro à l’occasion de la sortie de l’album, on le sent subjugué par la figure d’Amália et surtout par sa voix. Il a eu accès aux bandes originales des enregistrements conservés par la maison Valentim de Carvalho, l’éditeur de la plus grande partie de la discographie de la fadiste, et dit en avoir été émerveillé. Il a cédé au réflexe de soumettre les enregistrements de cette voix fabuleuse à l’autotune (un logiciel qui permet une transformation d’une émission vocale sous forme digitale), pour y renoncer aussitôt : ce serait, constate-t-il, « comme peindre un diamant à l’aérosol ».

C’est ainsi qu’on reconnaît, au fil de l’écoute de Bairro da Ponte, des prélèvements intacts d’enregistrements de Gaivota, A minha terra é Viana ou Barco negro.

Le spectaculaire morceau d’ouverture, Flor de maracujá (« Passiflore ») est entièrement fondé sur É da torre mais alta, un enregistrement de 1975 publié en 1997, lacéré et réassemblé. Le thème en est fourni d’emblée par la voix puissante d’Amália, sur une musique caractéristique d’Alain Oulman : « Chanter comme on se dénude / …Je chante mon sanglot, / …Je chante mon sang, / Mon peuple que voici », à laquelle succède, pour une sorte de longue variation, celle de Camané qui « offre [sa] voix / fleur qui se donne / étrange et belle / comme la passiflore ». Les paroles additionnelles ont été écrites spécialement par Capicua (Ana Matos Fernandes), une artiste de rap et de hip-hop originaire de Porto, tandis que la musique tourne sans cesse autour de celle du fado original.

Stereossauro | Flor de Maracujá. Capicua, paroles.
Camané, chant ; Stereossauro, disc jockey & production ; utilise des échantillons de l’enregistrement de É da torre mais alta, paroles Carlos Ary dos Santos, musique d’Alain Oulman, réalisé en 1975 par Amália Rodrigues (chant), José Fontes Rocha (guitare portugaise) et Pedro Leal (guitare). Extrait de l’album Bairro da Ponte / Stereossauro. Portugal, 2019.
Vidéo : Bruno Ferreira, réalisation, montage ; Daniel Pato, Stef Brown, Jennifer King, Maria Vercetti et Henrique Rodrigues, acteurs ; Raquel Da Silva, directrice de production. Portugal, 2019.

(Voix d’Amália Rodrigues)
Cantar como quem despe
[…] Que eu canto este meu pranto
[…] Que eu canto este meu sangue,
Este meu povo…*

(Voix d’Amália Rodrigues)
Chanter comme on se dénude
[…] Je chante mon sanglot
[…] Je chante mon sang
Mon peuple que voici…
(Voix de Camané)
Vou cantar como quem despe
cantar como quem cospe
como alcanço a mão na queda
Como mordo o pão da fome

(Voix de Camané)
Je vais chanter comme on se dénude
Chanter comme on crache
Comme je tends la main dans ma chute
Comme je mords le pain de la faim
Vou cantar como quem serve
cantar como quem sofre
Como sorvo o ar da fresta
Como murmuro o teu nome

Je vais chanter comme on offre
Chanter comme on souffre
Comme j’aspire l’air à travers une fente
Comme je murmure ton nom
Vou cantar como quem perde
Cantar como quem sabe
Como peço o céu na sede
Cantar como quem arde

Je vais chanter comme un qui perd
Chanter comme un qui sait
Comme je réclame le ciel dans la soif
Chanter comme un qui brûle
Eu ofereço a minha voz
Flor que se dá
Estranha e bela
Como a do maracujá

J’offre ma voix
Fleur qui se donne
Étrange et belle
Comme la passiflore

Capicua. Flor de maracujá (2018).
*De : É da torre mais alta (José Carlos Ary dos Santos / Alain Oulman), 1975.
Capicua. Passiflore, traduit de : Flor de maracujá (2018) par L. & L.

Autre extrait de ce riche album, qui compte 19 plages, bonus compris : Vento (« Vent »), écrit spécialement par Stereossauro, paroles et musique, pour Gisela João – celle qui, des fadistes actuelles, s’approche le plus d’Amália quant au type de voix et aux possibilités expressives de celle-ci. La seule aussi que connaissait personnellement Stereossauro avant la conception de Bairro da Ponte.

Il s’agit d’une interprétation en direct, exécutée à la télévision portugaise la veille de la sortie de l’album.

Stereossauro & Gisela João | Vento. Stereossauro, paroles & musique.
Gisela João, chant ; Ricardo Gordo, guitare portugaise ; Stereossauro, production. Extrait de l’émission 5 para a meia-noite du 31 janvier 2019. Production : RTP [Rádio e Televisão de Portugal]. Portugal, 2019.

Quando a tua voz entrou na minha casa
Abri as janelas , abri as minhas asas
O vento soprou para nós, levou-nos
[a todo o lado
Soltei as velas , esqueci todo o meu fado

Quand ta voix est entrée dans ma maison
J’ai ouvert les fenêtres, j’ai déployé mes ailes
Le vent s’est levé pour nous, il nous a emportés
J’ai hissé les voiles, j’ai tout oublié de mon fado
Vivemos os dois um conto de fadas
Deixa para depois as tristezas e as mágoas
Vamos viver amor ao sabor deste vento
Deixa pra depois o choro e o lamento

Vivons ensemble un conte de fées
Laisse pour demain les tristesses et les peines
Mon amour, vivons à la saveur de ce vent
Laisse pour demain les pleurs et les tourments
Quando a tua voz saiu da minha casa
Fechei as janelas, fechei as minhas asas
O vento não sopra mais, e a tristeza
[mora ao lado
Apaguei a vela, e lembrei-me deste fado

Quand ta voix a quitté ma maison
J’ai fermé les fenêtres, j’ai replié mes ailes
Le vent ne souffle plus, je n’ai plus que
[la tristesse
J’ai amené les voiles, je me suis rappelé ce fado
Disse-me uma voz dá tempo ao tempo
Deixa no coração entrar o esquecimento
Disse-me que o céu não é sempre cinzento
Vai volta a voar nas asas de outro vento

Une voix m’a dit : laisse du temps au temps
Laisse l’oubli pénétrer dans ton cœur
Elle a dit : le ciel n’est pas toujours gris
Pars voler sur les ailes d’un autre vent

Stereossauro (Tiago Norte). Vento (2019). Stereossauro (Tiago Norte). Vent, traduit de : Vento (2019) par L. & L.

Stereossauro
Bairro da Ponte (2019)

Stereossauro | Bairro da Ponte (2019)Bairro da Ponte / Stereossauro, DJ, production ; Ricardo Gordo, Nuno Cacho, guitare portugaise ; Nelson Rodrigues, basse électrique ; Beat Laden, mixage.
Production : Portugal : Edições Valentim de Carvalho, ℗2019.
Avec la participation de : Camané, NBC, Papillon, Plutónio, Slow J, Ana Moura, DJ Ride, Capicua, Gisela João, Ace, Dino D’Santiago, Carlos Do Carmo, The Legendary Tiger Man, Rui Reininho, Nerve, Paulo De Carvalho, Razat, Holly, Sr. Preto.

Edições Valentim de Carvalho, ©2019.
Référence commerciale : Edições Valentim de Carvalho 0695-2.
Identifiant : EAN 5 605231 069526.

À lire (en portugais), deux articles parus dans la revue en ligne Rimas e batidas, dédiée à la culture hip-hop et à la musique électronique :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :