Aller au contenu principal

Amália Rodrigues | Fado dos fados (1955)

20 décembre 2017

Canto da nossa tristeza
Choro da nossa alegria
Praga que é quase uma reza
Loucura que é poesia
Um sentimento que passa
A ser eterno cuidado
E razão duma desgraça
E assim tem de ser, é fado!

Leonel Neves (1921-1996). Fado dos fados (1955).

Chant de notre tristesse
Sanglot de notre joie
Colère qui est presque prière
Folie qui est poésie
Sentiment qui se transforme
En éternel tourment
Et qui rend malheureux
Inéluctablement : fado !

Amália Rodrigues (1920-1999) | Fado dos fados. Leonel Neves, paroles ; António Mestre, musique.
Amália Rodrigues, chant ; Domingos Camarinha, guitare portugaise ; Santos Moreira, guitare classique. Enregistré en public au Café Luso, Lisbonne, décembre 1955.
Extrait de l’album Amália no Café Luso. Portugal : Valentim de Carvalho, 1974.

Aquele amor derradeiro
Maldito e abençoado
Pago a sangue e a dinheiro
Já não é amor, é fado!
Cet amour ultime
Maudit autant que béni
Payé de sang et d’argent
N’est plus amour, mais fado.
Quando o ciúme é tão forte
Que ao próprio bem desejado
Só tem ódio ou dá morte
Já não é ciúme, é fado!
Une jalousie si terrible
Qu’elle frappe l’être désiré
De haine ou de mort
N’est plus jalousie, mais fado.

Canto da nossa tristeza
Choro da nossa alegria
Praga que é quase uma reza
Loucura que é poesia
Um sentimento que passa
A ser eterno cuidado
E razão duma desgraça
E assim tem de ser, é fado!

Chant de notre tristesse
Sanglot de notre joie
Colère qui est presque prière
Folie qui est poésie
Sentiment qui se transforme
En éternel tourment
Et qui rend malheureux
Inéluctablement : fado !

O remorso de quem sente
Que se voltasse ao passado
Pecaria novamente
Já não é remorso, é fado!

Le remords de ceux qui savent
Que revivant leur passé
Ils commettraient les mêmes péchés
N’est pas remords, mais fado.
E esta saudade de agora
Não de algum bem acabado
Mas das saudades de outrora
Já não é saudade, é fado!
Et cette nostalgie présente
Non pas d’un amour révolu
Mais nostalgie des anciennes nostalgies
N’est pas saudade, mais fado !
Leonel Neves (1921-1996).
Fado dos fados
(1955).
Leonel Neves (1921-1996).
Fado des fados
, traduit de : Fado dos fados (1955) par L. & L.

2 commentaires leave one →
  1. 21 décembre 2017 02:10

    Merci pour la traduction.
    Et bonnes fêtes à vous
    carole

    • 21 décembre 2017 07:09

      Merci 🙂
      Bonnes fêtes à vous également
      Philippe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :