Skip to content

Ingrid Caven | Die großen weißen Vögel

4 décembre 2017

J’avais autrefois un disque 45 tours d’Ingrid Caven chantant Les goélands, la chanson popularisée par Damia dans les années 20, dans cet arrangement singulier qui s’ouvre sur une extrait de L’ode à la joie de la 9e de Beethoven et se clôt sur un passage de L’internationale.

J’ignorais jusqu’à présent qu’une version allemande, Die großen weißen Vögel (« Les grands oiseaux blancs ») avait précédé cet enregistrement. L’auteur du texte, Peer Raben (1940-2007), est surtout connu pour avoir composé la plupart des musiques des films de R.W. Fassbinder jusqu’au dernier, Querelle (1982). Il aurait été quelque temps son amant.

Ingrid Caven, comme on sait, a été l’épouse de Fassbinder.

Ingrid Caven | Die großen weißen Vögel. D’après Les goélands, Lucien Boyer, paroles et musique ; Peer Raben, texte allemand.
Ingrid Caven, chant ; Peer Raben, arrangements et direction. Extrait de l’album Der Abendstern / Ingrid Caven (1979).
Intègre des citations de la Symphonie no. 9 en ré mineur, op. 125 de Ludwig van Beethoven dans l’interprétation du Boston Symphony Orchestra dirigé par Charles Munch en 1959, de la Messe de Requiem de Giuseppe Verdi dans l’interprétation du NBC Symphony Orchestra dirigé par Arturo Toscanini en 1940 (?) et de L’internationale, musique Pierre Degeyter, paroles Eugène Pottier (interprètes non identifiés).
Vidéo : MrBlueiberlin, 2011.

Seid umschlungen, Millionen!
Diesen Kuß der ganzen Welt!
Friedrich Schiller (1759-1805). An die Freude, extrait.
Enlacez-vous, multitudes !
Ce baiser est pour le monde entier !

Weit draußen auf dem blauen Meer
erklingt ein Lied von Wiederkehr,
ein Lied vom Leben.
Matrosen singen es zur Stund,
da sie den Freund dem Meeresgrund
tot übergeben.
Im Tuch aus Leinen ruht er schön
und hört leis weiße Flügel gehn
in blauen Fernen.
Ein Lächeln schmückt ihn, wo er liegt.
Das ist die Seele, denn sie fliegt
nicht zu den Sternen.
Und seinen Leichnam ruft ein Lied,
das lockend über Klippen zieht,
wie Wind und Welle.
Schäumt auch die Meeresfläche wild,
Gedanken formen doch ein Bild
aus seiner Seele.
Der schöne Seemann, wie ein Stein,
sank in die tiefe Flut hinein,
in eine Wiege.
Zur selben Stund hoch in der Luft
ein großer weißer Vogel ruft:
den Tod besiege!
Seht ihr die weißen Möwen dort,
sie fliegen weit vom Ufer fort
im Meerestosen.
Sie formen Schreie und erzählen:
unsre Flügel sind die Seelen
der Matrosen.
Der Meeresfluten kühles Grab
zieht dich, Matrose, tief hinab,
dich zu vereinen
mit allen, die an dich gedacht
und die in ferner stiller Nacht
leis um dich weinen, weinen, weinen.

Au loin sur la mer bleue
résonne une chanson de retour,
une chanson de vie.
Les marins la chantent
tandis qu’ils confient l’ami mort
aux fonds marins.
Et lui, couché dans la toile de lin,
il entend battre doucement des ailes blanches dans des lointains bleus.
Un sourire orne son visage.
C’est son âme. Car elle ne s’envole pas
vers les étoiles.
Et de son cadavre monte un chant
qui s’étire par-dessus les écueils
comme le vent et les vagues.
Une grande écume se forme sur la mer,
tandis que les pensées dessinent une image de son âme.
Le beau marin, comme une pierre,
s’est enfoncé dans le flot profond,
dans un berceau.
À ce moment, un grand oiseau blanc
crie dans le ciel :
sois victorieux de la mort !
Voyez les mouettes blanches là-bas,
qui s’éloignent de la côte
dans le fracas des vagues.
Elles crient et disent :
nos ailes sont les âmes
des matelots.
Le froid tombeau des flots
t’attire au plus profond, marin,
pour t’unir
à tous ceux qui ont pensé à toi
et qui loin de toi, dans la nuit silencieuse,
doucement pleurent, pleurent, pleurent.
Peer Raben (1940-2007).
Die großen weißen Vögel
, d’après Les goélands (1911), de Lucien Boyer (1876-1942).
Peer Raben (1940-2007).
Les grands oiseaux blancs
, traduit de : Die großen weißen Vögel par L. & L.

Damia (1889-1978) | Les goélands. Lucien Boyer, paroles et musique.
Damia, chant ; Pierre Chagnon, arrangements et direction. Première publication : France, 1929.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :