Skip to content

Quinteto Lisboa — Lisboa ausente

15 décembre 2013

Quinteto Lisboa. Lisboa ausente / João Monge, paroles ; João Gil, musique ; Quinteto Lisboa, ensemble instrumental et vocal. 2012. — Quinteto Lisboa : João Gil (guitare), José Peixoto (guitare), Fernando Júdice (basse acoustique), Hélder Moutinho (chant), María Berasarte (chant).

Le Quinteto Lisboa, formé en 2012, se compose d’une pléiade de musiciens chevronnés.

Trois instrumentistes : João Gil, guitariste et compositeur, fondateur de plusieurs des groupes les plus marquants de la scène portugaise de ces dernières décennies (Trovante et Ala dos Namorados notamment), auteur, avec le parolier João Monge surtout, de chansons de grande qualité ; José Peixoto, lui aussi guitariste et compositeur, ancien membre de Madredeus (entre autres) ; Fernando Júdice, musicien de jazz (flûte et contrebasse), ancien membre de Trovante et de Madredeus : le monde est petit, le Portugal aussi.

Deux chanteurs : Hélder Moutinho, frère du fadiste Camané, voix de baryton faite pour la chanson mieux que pour le fado (auquel il s’adonne également), et María Berasarte, basque de naissance, subjuguée par le fado qu’elle chante habituellement en castillan. Elle reste silencieuse dans ce morceau Lisboa ausente (Lisbonne absente), reprise d’une chanson figurant sur le premier album (1994) du groupe Ala dos Namorados mentionné plus haut. La partie vocale y était alors tenue par Nuno Guerreiro, à l’insolite tessiture de haute-contre.

Acorda, é dia
Põe na bagagem
O mapa, o xaile
Há sempre aragem.
Vencido fico em pé
No teu lugar.
Adeus
Lisboa junto ao mar.
Réveille-toi, il fait jour
Mets dans ta valise
La boussole et le châle,
Il y a toujours bon vent.
Je me tiens vaincu
À ta place.
Adieu
Lisbonne en ton rivage.
Adeus, Lisboa
Não esperes mais
Entende o vento
E os seus sinais.
Partes de ti sem medo
De naufragar.
Adeus
Eu fico ao pé do cais.
Adieu Lisbonne
N’attends pas plus longtemps.
Entends le vent,
Il t’appelle.
Éloigne-toi de toi
Sans crainte de naufrage.
Adieu,
Moi, je reste sur le quai.
Não olhes para trás,
Quem não partiu chorou
E a saudade não se esgotou.
Ne regarde pas en arrière.
Ne pas partir c’est devoir pleurer
Dans une inépuisable saudade.
João Monge. Lisboa ausente.
João Monge. Lisbonne absente, traduit de Lisboa ausente par L. & L.

Internet :

2 commentaires leave one →
  1. Alex Caire permalink
    16 décembre 2013 08:02

    Est-il normal

     » éloigne toi de TOI  » ?

    Superbe texte par ailleurs !!!

    Bonne

    Alex

    >

    • 16 décembre 2013 08:24

      Oui Alex il me semble, le texte portugais dit : « partes de ti », « sépare-toi de toi-même ». Mais à la réflexion oui, il y a un truc qui cloche, puisque « partes » n’est pas un impératif. Donc je ne sais pas. Je donne ma langue au chat.

      Bonne journée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :