Skip to content

Helsinki : c’est calme ici.

24 août 2012

La Finlande s’émiette dans la mer. Helsinki se tient là où l’eau prend le dessus, éparpillée en presqu’îles et archipels.

Helsinki (Finlande), vue depuis Suomenlinna, 17 août 2012 Helsinki (Finlande), vue depuis Suomenlinna, 17 août 2012

J’ai bien des choses à dire tu sais, sur Helsinki. C’est une ville que j’ai prise en sympathie, alors que je n’attendais rien d’elle.

J’y suis arrivé un vendredi soir nuageux, frais, depuis le Languedoc surchauffé : un œuf à la coque qu’on précipite dans l’eau froide pour l’écailler plus commodément.

Le volume sonore ambiant semblait en rapport avec la température : j’ai trouvé une ville discrète, et le dimanche presque silencieuse. Je n’entendais pas les mouettes, j’ai cru qu’il n’y en avait pas. Elles ne se promènent pas n’importe où voilà tout, et le dimanche elles restent coites. Elles gardent la chambre. Ou alors elles vont au sauna comme tout le monde.

Même les jours de semaine, pas d’agression sonore, pas de coups de klaxon énervés. C’est encore l’été, ce serait différent en octobre probablement, mais j’ai trouvé Copenhague, où j’ai fait halte en rentrant, sensiblement plus impatiente.

La langue, qui n’est pas indo-européenne, est toute en voyelles, en r sonores et en s qui crissent. Les mots sont accentués sur leur première syllabe (comme en hongrois). Les voyelles sont courtes ou longues (dans ce cas elles sont écrites deux fois), idem des consones. Ce redoublement est bien marqué. Par exemple, pour dire Kirkkonummi (le nom d’une gare où s’arrête le train entre Helsinki et Turku), il faut faire comme s’il y avait trois mots, Kirk konum mi.

Échantillon (extrait du site d’apprentissage des langues en ligne de Goethe-Verlag.com) :
[Écouter] : Je voudrais un guide qui parle italien.
[Écouter] : Il ne porte ni pantalon, ni manteau,
[Écouter] : mais cet homme n’a pas froid.
[Écouter] : Les bras sont musclés.
[Écouter] : Les jambes sont également musclées.
[Écouter] : Où sont les toilettes ?

Haluaisin oppaan, joka puhuu italiaa. Hänellä ei ole päällään housuja eikä takkia, mutta hänellä ei ole kylmä. Kädet ovat voimakkaat, jalat ovat myös voimakkaat.
Missä on vessa?

Voilà : tu disposes à présent d’un peu de conversation pour ton voyage en Finlande, par exemple pour briser la glace avec le chauffeur de taxi qui t’amènera de l’aéroport.

Helsinki (Finlande), Merisatamanranta, 14 août 2012 Helsinki (Finlande), Merisatamanranta, 14 août 2012

L. & L.

À suivre.

2 commentaires leave one →
  1. Cécile permalink
    30 août 2012 11:11

    Et les bouleaux, tu as vu les bouleaux ? j’en étais tombée amoureuse, à Helsinki.

    • lili-et-lulu permalink*
      30 août 2012 11:17

      Oui je les ai vus.
      (J’ai pensé à toi d’ailleurs, en particulier quand je suis allé à Suomenlinna, tu sais ?)
      Je vais encore faire un ou deux billets sur Helsinki, avec des photos. J’en ai pris près de 1400 (en comptant Copenhague) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :