Skip to content

Le pictogramme

28 août 2012

Entre Lézignan-Corbières et Narbonne (Aude). Vue depuis le train vers le sud. 27 août 2012
Entre Lézignan-Corbières et Narbonne (Aude). Vue depuis le train vers le sud, 27 août 2012

Narbonne, on a déjà près d’une heure de retard.

Ce type — tu sais le genre représentant de commerce ou assimilé, sans âge qu’on puisse préciser entre 50 et 60 ans, d’une laideur vague et insignifiante (je dis bien qu’il est laid, mais que cette laideur est banale, sans charme, rien), vêtu d’un costume café au lait (en réalité couleur de ce breuvage écœurant composé de davantage de lait tiède que de café, servi au Portugal sous le nom de galão, dans des grands verres), le pantalon à peine trop court –, tu vas voir, il va s’asseoir là juste devant.

Il le fait.

Tu vas voir qu’il va sortir un ordinateur.

Il le fait. (Comment il le désigne cet appareil ? Mon ordinateur ? Mon ordi ? Mon laptop ?)

Tu vas voir qu’il va téléphoner, alors qu’on est dans une voiture « silence », c’est signalé partout sur les parois, et même juste au-dessus de lui. (De l’autre côté du couloir central, à ma hauteur, un type, brun cheveux ras, écouteurs aux oreilles, les paupières closes, est pour ainsi dire immobile depuis Toulouse. On dirait que le pictogramme de la voiture « silence », qui figure un téléphone portable stylisé, paupières closes, un point pour la bouche, a été dessiné d’après lui, ou l’inverse. Pour moi : oui, l’inverse.)

Pour l’instant rien, mais patience.

Ça n’a pas tardé. Comme s’il était à son bureau. Tu viens comment, quel avion, celui de Marseille ? Je peux venir te chercher… ah, pas l’avion… ah, pas celui de Marseille, oui d’accord –, des prises de contact : c’est Untel que tu dois voir (je suis en train de lire, j’espère que ça ne va pas durer), je peux t’accompagner si tu veux, je le connais bien, mais il faudrait aussi que tu prennes rendez-vous avec Machin — allô ? Allô ? Allô ?

Dans ces moments-là il est heureux que ces coupures de réseau surviennent. Pourvu que ça dure. Je reprends ma lecture.

Penses-tu. C’est son correspondant qui rétablit la liaison, il reprend de plus belle sa conversation. Ah, j’étais en train de te rappeler… non ça avait coupé, je n’avais plus de réseau. Il entre dans des détails d’horaires de train ou d’avion, d’arrangements pour la soirée, c’est interminable — … ce soir en tout cas je peux passer te prendre quand tu arrives à Marseille

À ce moment précis j’en ai assez, je vais lui demander de téléphoner ailleurs, mais je suis devancé par le pictogramme vivant qui sort brusquement de son immobilité, et qui dans un mouvement très vif vers lui, dit d’une voix forte :

Moi en tout cas je peux pas être à Marseille !

cela dans un accent chti des plus efficaces. L’autre pousse un soupir exaspéré et quitte bruyamment la voiture.

Le pictogramme vivant reprend sa pose et retourne à son inertie attentive.

Je reprends ma lecture, émerveillé d’une telle trouvaille de la part de la SNCF.

L. & L.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :