Aller au contenu principal

Triste sina • Amália, Mísia, Denia

11 août 2022

Triste sina (« Triste sort ») est un fado-chanson créé par Amália Rodrigues en 1958. Ses auteurs (le compositeur, parfois auteur-compositeur Carlos Nóbrega e Sousa [1913-2001] et le parolier Jerónimo Bragança [1920-2003]) étaient des collaborateurs habituels et produisaient le plus souvent des chansons de variétés.

Amália Rodrigues (1920-1999)Triste sina. Jerónimo Bragança, paroles ; Carlos Nóbrega e Sousa, musique.
Amália Rodrigues, chant ; Domingos Camarinha, guitare portugaise ; Santos Moreira, guitare.
Portugal, ℗ 1958.


Mar de mágoas sem marés
Onde não há sinal de qualquer porto.
De lés a lés o céu é cor de cinza
E o mundo desconforto
No quadrante deste mar que vai rasgando
Horizontes sempre iguais à minha frente,
Há um sonho agonizando
Lentamente, tristemente.

Mer de peines sans marées,
Mer où ne luit le phare d’aucun port.
Le ciel immense est couleur de cendre
Et le monde est désespoir.
Dans cette mer qui lacère
Les immuables horizons qui me font face,
Il y a un rêve qui se meurt
Lentement, tristement.

Mãos e braços para quê,
E para quê os meus cinco sentidos?
Se a gente não se abraça e não se vê,
Ambos perdidos.
Nau da vida que me leva,
Naufragando em mar de treva,
Com meus sonhos de menina.
Triste sina!

Des mains, des bras, à quoi bon ?
À quoi bon mes cinq sens
Si on ne peut ni se voir, ni s’étreindre,
Perdus l’un pour l’autre ?
Barque de la vie qui m’emporte
Et qui sombre dans une mer de ténèbres,
Avec mes rêves d’enfant…
Triste sort !

Pelas rochas se quebrou
E se perdeu a onda deste sonho.
Depois ficou uma franja de espuma
A desfazer-se em bruma.
No meu jeito de sorrir ficou vincada
A tristeza de por ti não ser beijada
Meu senhor de todo o sempre,
Sendo tudo, não és nada!

Sur les récifs s’est brisée
Et s’est défaite la vague de mon rêve.
Il n’en est resté qu’une frange d’écume
Qui s’évapore en brume.
Mon sourire s’est voilé pour toujours
De la tristesse d’être privée de tes baisers.
Toi, à jamais mon seigneur,
En étant tout, tu n’es rien !
Jerónimo Bragança (1920-2003). Triste sina (1958).
.
Jerónimo Bragança (1920-2003). Triste sort, trad. par L. & L. de Triste sina (1958).

Triste sina, enregistré pour la maison Alvorada et non pour Valentim de Carvalho qui était l’éditeur principal d’Amália, est resté en retrait dans le répertoire de la chanteuse. Mísia, en 1999, l’a pour ainsi dire extrait de sa boîte à archive pour en donner une très belle version, je trouve, dans son album Paixões diagonais, paru en France — c’est une coïncidence — le jour même de la mort d’Amália, le 6 octobre 1999. On peut regretter la présence du quatuor à cordes qui épaissit un peu la sauce dans la seconde moitié du fado, mais il reste heureusement assez discret.

MísiaTriste sina. Jerónimo Bragança, paroles ; Carlos Nóbrega e Sousa, musique.
Mísia, chant ; Ricardo Rocha, guitare portugaise ; António Pinto, guitare ; Marino de Freitas, basse acoustique ; Bernardo Moreira, contrebasse ; Ricardo Dias, accordéon ; Radu Ungureanu & Manuel Rocha, violon ; David Lloyd, alto ; Maria Cristina Coelho, violoncelle.
Enregistrement ; Lisbonne, studios Xangrilá, mai 1999.
Extrait de l’album Paixões Diagonais / Mísia. France, ℗ 1999.

Plutôt que la version de Triste sina enregistrée il y a quelques années par Cuca Roseta, une des vedettes du « fado » actuel, que je ne trouve pas très intéressante, voici une toute autre réalisation, résolument kitsch et délirante, de ce morceau. Elle est due à la soprano italienne Denia Mazzola Gavazzeni et fait partie d’un album entier consacré au répertoire d’Amália, intitulé Per amor du Fado — un titre qui constitue lui-même une curiosité, vu qu’il mélange trois langues différentes : l’italien, le portugais et le français. Ou même quatre, car amor peut aussi être entendu comme de l’espagnol.

Denia Mazzola GavazzeniTriste sina. Jerónimo Bragança, paroles ; Carlos Nóbrega e Sousa, musique.
Denia Mazzola Gavazzeni, chant ; accompagnement instrumental.
Extrait de l’album Per amor du Fado [sic] / Denia. ℗ 2017.

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :