Aller au contenu principal

Joni Mitchell • Both sides, now

22 septembre 2020

— Eh ! qu’aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?
— J’aime les nuages… les nuages qui passent… là-bas… là-bas… les merveilleux nuages !
Charles Baudelaire (1821–1867). L’étranger (1862), dans : Le spleen de Paris (Petits poèmes en prose), 1869.

Une chanson pour l’automne, parfois intitulée Clouds (« Nuages »).

Joni Mitchell (née en 1943) • Both sides, now. Joni Mitchell, paroles & musique.
Joni Mitchell, chant ; accompagnement d’orchestre ; Vince Mendoza, direction et arrangement.
Captation : Hammerstein Ballroom, Manhattan Center, New York (État de New York, États-Unis), 6 avril 2000.
Vidéo : extrait du spectacle An all star tribute to Joni Mitchell. Louis J. Horvitz, réalisation. Production : Automatic Productions, États-Unis, 2000. Diffusion : États-Unis, TNT (Turner Network Television), 6 avril 2000.


Rows and flows of angel hair
And ice cream castles in the air
And feather canyons everywhere
I’ve looked at clouds that way

Des cheveux d’ange qui s’étirent
Des châteaux de crème glacée
Des falaises de plumes
Voilà comment je voyais les nuages.

But now they only block the sun
They rain and snow on everyone
So many things I would have done
But clouds got in my way

À présent je vois qu’ils masquent le soleil
Qu’ils répandent pluie et neige.
Que de choses n’ai-je pas pu faire
À cause des nuages !

I’ve looked at clouds from both sides now
From up and down, and still somehow
It’s cloud illusions I recall
I really don’t know clouds at all

J’ai vu les deux côtés des nuages
Le haut, le bas, et pourtant
Je n’en retiens que la fantaisie.
Décidément, je ne sais rien des nuages.

Moons and Junes and Ferris wheels
The dizzy dancing way you feel
As every fairy tale comes real
I’ve looked at love that way

Des lunes de juin, des grandes roues,
Cet état d’ivresse dansante
Comme lorsqu’un conte de fées se réalise,
Voilà comment j’ai vu l’amour.

But now it’s just another show
You leave ’em laughing when you go
And if you care, don’t let them know
Don’t give yourself away

À présent ce n’est plus qu’un faux-semblant
À peine l’a-t’on quitté que l’autre rit déjà
Si on aime vraiment, il vaut mieux le cacher
Il vaut mieux ne pas se trahir.

I’ve looked at love from both sides now
From give and take, and still somehow
It’s love’s illusions I recall
I really don’t know love at all

J’ai vu les deux côtés de l’amour
Qui donne et qui prend, et pourtant
Je n’en retiens que les illusions.
Décidément, je ne sais rien de l’amour.

Tears and fears and feeling proud
To say « I love you » right out loud
Dreams and schemes and circus crowds
I’ve looked at life that way

Larmes, angoisses et fierté
De dire haut et fort « Je t’aime »
Des rêves, des projets, des foules heureuses,
Voilà comment j’ai vu la vie.

But now old friends are acting strange
They shake their heads, they say I’ve changed
Well something’s lost, but something’s gained
In living every day

À présent de vieux amis deviennent bizarres
Ils hochent la tête, trouvent que j’ai changé
On perd des choses, on en gagne d’autres
À vivre chaque jour.

I’ve looked at life from both sides now
From win and lose and still somehow
It’s life’s illusions I recall
I really don’t know life at all

J’ai vu les deux côtés de la vie
Qui est victoire et défaite et pourtant
Je n’en retiens que les illusions.
Décidément, je ne sais rien de la vie.
Joni Mitchell. Both sides, now (1967). Source : Joni Mitchell [site Web]. Joni Mitchell. Les deux côtés, trad. de Both sides, now (1967) par L. & L.

2 commentaires leave one →
  1. Monique Alba permalink
    22 septembre 2020 21:46

    comme c’est étrange … Je suis ce blog surtout à cause de Luna Pena que j’aime beaucoup et là … Tous les ans, le jour de mon anniversaire je commence la journée en écoutant Both sides now depuis presque 50 ans …. Cette chanson me parle et me ravit …Merci de la citer. Monique

    • 22 septembre 2020 21:46

      Merci de votre message. Je suis ravi de cette coïncidence 🙂
      Je l’avais sous forme de brouillon depuis pas mal de temps, je dois dire. Aujourd’hui je me suis décidé à finir la traduction, que j’avais laissée en plan au bout de deux strophes. Le texte est long… Et une traduction de l’anglais est toujours compliquée, c’est une langue extrêmement concise qui donne des vers très longs si on veut tout traduire tel quel. Enfin voilà.
      Merci encore et bonne soirée !
      Philippe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :