Aller au contenu principal

Canção de Alcipe • Mísia, Carlos Paredes

21 février 2022

Sozinha no bosque fui
Com meus tristes pensamentos,
Lá calei minhas saudades
E fiz trégua aos meus tormentos.

Leonor de Almeida Portugal, 4e marquise d’Alorna, dite « Alcipe » (1750–1839). Adaptation Vasco Graça Moura. Canção de Alcipe, d’après la « cantiga » Sózinha no bosque…

Seule au bois je m’en fus
Avec mes tristes pensées.
J’y fis taire mes regrets,
J’y mis trêve à mes tourments.

Canção de Alcipe (« Chanson d’Alcipe ») provient d’un album déjà ancien, Canto, consacré en 2003 par Mísia au grand musicien, joueur de guitare portugaise de Coimbra, Carlos Paredes (1925-2004).

MísiaCanção de Alcipe. Vasco Graça Moura, paroles adaptées ; Afonso Correia Leite & Armando Rodrigues, musique. Paroles adaptées de Sózinha no bosque…, poème de Alcipe (Leonor de Almeida Portugal, 4e marquise d’Alorna ; 1750–1839).
Mísia, chant ; José Manuel Neto, guitare portugaise ; Carlos Manuel Proença, guitare ; Manuel Rocha, violon ; Quintette à cordes issu de la Camerata de Bourgogne (Jean-François Corvaisier, violon ; Laurent Lagarde, violoncelle ; Alain Pélissier & Valérie Pélissier, alto ; Pierre Sylvan, contrebasse) ; Henri Agnel, arrangement et direction.
Enregistrement : Waimes (Belgique), studio GAM, juin 2003.
Extrait de l’album Canto / Mísia. France, ℗ 2003.


Sozinha no bosque fui
Com meus tristes pensamentos,
Lá calei minhas saudades
E fiz trégua aos meus tormentos.

Seule au bois je m’en fus
Avec mes tristes pensées.
J’y fis taire mes regrets,
J’y mis trêve à mes tourments.

Olhei então para a Lua
Que as sombras já rasgava
E no tremular das águas
Seus raios soltava.

Alors je regardai la Lune
Qui déjà déchirait l’ombre
Et sur le tremblement des eaux
Répandait ses rayons.

Nessa torrente
da despedida
vejo assustada
a minha vida.

Dans ce torrent
Qui court vers sa fin,
Emplie de frayeur
Je contemple ma vie.

Do peito as dores
iam cessar,
voa a tristeza
torna o meu penar.

Les souffrances de mon cœur
Allaient prendre fin,
Vole la tristesse,
Dure ma peine.

Do peito as dores
iam cessar,
tornam tristezas
a voar.

Les souffrances de mon cœur
Allaient prendre fin,
Revoici la tristesse
Qui vole vers moi.
Leonor de Almeida Portugal, 4e marquise d’Alorna, dite « Alcipe » (1750–1839). Adaptation Vasco Graça Moura. Canção de Alcipe, d’après la « cantiga » Sózinha no bosque…
Leonor de Almeida Portugal, 4e marquise d’Alorna, dite « Alcipe » (1750–1839). Adaptation Vasco Graça Moura. Chanson d’Alcipe, traduit par L. & L. de : Canção de Alcipe, d’après la « cantiga » Sózinha no bosque…

À l’exception du splendide Verdes anos, que Paredes a composé en 1963 sur un poème de Pedro Tamen (1934-2021), les musiques retenues par Mísia étaient dépourvues de paroles. Elle s’est à l’époque adressée à Vasco Graça Moura (1942-2014), homme aux activités multiples, écrivain et traducteur (notamment de Racine et de Molière), pour lui en procurer.

Mais la Canção de Alcipe était un cas particulier. Cette jolie valse a d’abord été une musique composée pour un film de 1936 (Bocage, co-production luso-espagnole de Leitão de Barros). Le personnage principal en est le poète portugais Manuel Maria Barbosa du Bocage (1765-1805), autour duquel gravite entre autres Leonor de Almeida Portugal, 4e marquise d’Alorna (1750–1839), dite « Alcipe », peintre et aussi poétesse. Sur cette musique, plutôt que de composer des vers originaux, Vasco Graça Moura a adapté un poème « d’Alcipe » elle-même, une cantiga (« chanson », ou « romance ») sans titre, commençant ainsi : Sózinha no bosque / Com meus pensamentos / Calei as saudades / Fiz trégua aos tormentos (« Seule au bois / Avec mes pensées / Je fis taire mes regrets, / Je mis trêve à mes tourments. »).

Carlos Paredes n’est pas l’auteur de cette musique. Son père, Artur Paredes (1899-1980), en avait réalisé un arrangement pour guitare portugaise, que Carlos a adapté à son tour pour guitare portugaise et guitare classique (encore que les renseignements disponibles n’autorisent aucune certitude sur les responsabilités respectives de l’un et de l’autre quant au morceau enregistré par Carlos Paredes en 1987 : les indications portées sur l’album ne font état que des compositeurs de la musique originelle).

MísiaCarlos Paredes (1925-2004). Afonso Correia Leite & Armando Rodrigues, musique ; Carlos Paredes, arrangement pour guitare portugaise et guitare.
Carlos Paredes, guitare portugaise ; Fernando Alvim, guitare.
Enregistrement : Lisbonne, studio Angel II.
Extrait de l’album Espelho de sons / Carlos Paredes. Portugal, ℗ 1987.

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :