Aller au contenu principal

Mireille • Parce que ça me donne du courage

11 mai 2021

Vu que l’époque est mauvaise et le temps bouché, recourons aux vieilles recettes.

Mireille (1906-1996)Parce que ça me donne du courage. Mireille, paroles ; Jean Nohain, musique.
Mireille, chant ; Jerry Van Rooyen et son orchestre.
France, [1958?].

Quand le facteur part en tournée,
On l’entend toute la matinée fredonner…
Parce que ça lui donne du courage,
Ça lui remet le cœur à l’ouvrage.
Et le peintre en bâtiment,
Quand il repeint l’appartement,
Chante gaiement
L’air de Guillaume Tell
Sur sa grande échelle.

Parce que ça lui donne du courage,
Ça lui remet le cœur à l’ouvrage.

Mais le notaire qu’on voit passer
Avec son œil glacé,
Sa petite serviette, son pardessus
Et son air compassé,
Rasant les murs du vieux lycée
À petits pas pressés,
Oh qu’il est triste, triste, triste !

Alors moi, quand ça ne va pas,
Ben j’ai compris, je chante comme ça :
Tralala !
Parce que ça me donne du courage,
Ça me remet le cœur à l’ouvrage.

Sans tic-tac l’horloge s’arrête
Et sans clochette pas de troupeau,
Sans amour les gens sont bêtes,
Sans chanson pas de cœur au boulot.
Sans chanson pas de cœur au boulot.

Quand le facteur part en tournée,
On l’entend toute la matinée fredonner…
Parce que ça lui donne du courage,
Ça lui remet le cœur à l’ouvrage.

Et le plongeur de la guinguette,
Quand il jongle avec ses assiettes,
Chante à tue-tête
L’air de Miss Helyett* et L’escarpolette**
Parce que ça lui donne du courage,
Ça lui remet le cœur à l’ouvrage.

Monsieur Mathieu, le contentieux,
37 rue Richelieu,
Un triste lieu, sombre et crasseux,
Tout plein de papiers bleus,
Des lunettes noires qui lui font voir
Un monde sans espoir,
Oh, qu’il est triste, triste, triste !

Alors moi, quand ça ne va pas,
Ben j’ai compris, je chante comme ça :
Tralala !
Parce que ça me donne du courage,
Ça me remet le cœur à l’ouvrage.

Sans tic-tac l’horloge s’arrête
Et sans clochette pas de troupeau,
Sans amour les gens sont bêtes,
Sans chanson pas de cœur au boulot.
Sans chanson pas de cœur au boulot.

Mireille (1906-1996), nom de scène de Mireille Hartuch. Parce que ça me donne du courage (1948).

* De l’opérette Miss Helyett (1890), musique d’Edmond Audran (1842–1901), livret de Maxime Boucheron (1846-1896).
** De l’opérette Véronique (1898), musique d’André Messager (1853–1929), livret de Georges Duval (1847-1919) et Albert Vanloo (1846-1920).

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :