Aller au contenu principal

Que fazes aí Lisboa?

22 novembre 2020

LISBONA 30 07-2 08 2016003, par Mariusz Holeczek sur Flickr
LISBONA 30 07-2 08 2016003, par Mariusz Holeczek sur Flickr (CC BY-NC-ND 2.0). Légende : « Tudo é provisório, o amor, a arte, o planeta Terra, vocês, eu, sobretudo eu. » (« Tout est provisoire, l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi, surtout moi. »

Lisboa, velha Lisboa,
Mãe pobre à beira do rio!
Seja o xaile dos meus ombros
Agasalho do teu frio!

Mário Gonçalves. Que fazes aí, Lisboa?

Lisbonne, vieille Lisbonne,
Mère pauvre amarrée à la berge,
Que le châle de mes épaules
Te protège de ton propre froid !

Amália Rodrigues (1920-1999)Que fazes aí, Lisboa?. Mário Gonçalves, paroles ; Arlindo de Carvalho, musique.
Amália Rodrigues, chant ; Carlos Gonçalves & José Fontes Rocha, guitare portugaise ; Jorge Fernando, guitare classique ; Joel Pina, basse acoustique. Enregistrement : studio Valentim de Carvalho (Paço de Arcos, Portugal).
Première publication : album Obsessão. Portugal : Edições Valentim de Carvalho, 1990.
Vidéo : Edições Valentim de Carvalho, production. Sans date. Le son est un play-back de l’enregistrement audio, tel que publié dans l’album Obsessão (1990).


Que fazes aí, Lisboa,
De olhos fincados no rio?
Os olhos não são amarras
Para prender um navio!
Que fazes aí, Lisboa,
De olhos fincados no rio?

Que fais-tu là, Lisbonne,
Les yeux rivés au fleuve ?
Les yeux ne sont pas des amarres,
Ils ne retiennent pas les navires !
Que fais-tu là, Lisbonne,
Les yeux rivés au fleuve ?

O barco que ontem partiu
Partiu e não volta mais!
Choram lágrimas de pedra
Em cada esquina do cais.
O barco que ontem partiu,
Partiu e não volta mais!

Le bateau qui est parti hier
S’en est allé pour toujours.
Des larmes de pierre pleurent
Sur chaque recoin du quai.
Le bateau qui est parti hier
S’en est allé pour toujours.

Lisboa, velha Lisboa,
Mãe pobre à beira do rio!
*Seja o xaile dos meus ombros
*Agasalho do teu frio!
Lisboa, velha Lisboa,
Mãe pobre à beira do rio!

Lisbonne, vieille Lisbonne,
Mère pauvre amarrée à la berge,
*Que le châle de mes épaules
*Te protège de ton propre froid !
Lisbonne, vieille Lisbonne,
Mère pauvre amarrée à la berge !
Mário Gonçalves. Que fazes aí, Lisboa?
*Dans la version originale chantée par Arlindo de Carvalho : Que este xaile dos meus versos / Te agasalhe do teu frio!.
.
Mário Gonçalves. Que fais-tu là, Lisbonne ? traduit de : Que fazes aí, Lisboa? par L. & L.
* Dans la version originale chantée par Arlindo de Carvalho : Voici le châle de mon poème. / Qu’il te protège de ton propre froid !
.

Que fazes aí Lisboa? (« Que fais-tu là, Lisbonne ? ») ouvrait Obsessão (1990), le dernier album enregistré en studio par Amália Rodrigues. Il s’agit d’une réinterprétation, dans le style du fado, d’une chanson du répertoire d’Arlindo de Carvalho (1930-2016). Compositeur-interprète originaire de Beira Baixa, région montagneuse du centre-est du Portugal – qui est aussi le berceau de la famille d’Amália –, Arlindo de Carvalho a laissé de multiples chansons populaires d’allure traditionnelle, dont plusieurs ont été reprises par Amália Rodrigues.

Que fazes aí Lisboa? a par la suite inspiré plusieurs fadistes (Mísia, Cristina Branco et autres), jusqu’à la génération actuelle (par exemple, Tânia Oleiro). Voici.

MísiaQue fazes aí, Lisboa?. Mário Gonçalves, paroles ; Arlindo de Carvalho, musique.
Mísia, chant ; Ângelo Freire, guitare portugaise ; Carlos Manuel Proença, guitare classique ; Daniel Pinto, basse acoustique.
Enregistrement : Paris, studio Acousti.
Première publication : album Ruas. France : Capitol Music France, ℗ 2009.

Cristina BrancoQue fazes aí, Lisboa?. Mário Gonçalves, paroles ; Arlindo de Carvalho, musique.
Cristina Branco, chant ; Custódio Castelo, guitare portugaise ; Alexandre Silva, guitare classique ; Fernando Maia, basse acoustique.
Production : RTP (Rádio e Televisão de Portugal), 2001.
Extrait du DVD Fado today. Mafalda Arnauth ; Cristina Branco. Portugal : Immortal, 2004.

Tânia OleiroQue fazes aí, Lisboa?. Mário Gonçalves, paroles ; Arlindo de Carvalho, musique.
Tânia Oleiro, chant ; João Filipe, guitare classique.
Captation : Lisbonne [restaurant A Muralha?].
Vidéo : pas d’indication.
Portugal, 28 mai 2020 (mise en ligne).

3 commentaires leave one →
  1. MD1 permalink
    24 novembre 2020 23:42

    Merci encore pour cet extrait de la grande Amalia et cette précision bienvenue sur « le style du fado » du compositeur. A l’écoute répétée on est surpris des modulations importantes que donne Misia au texte. Je serais intéressé de connaitre votre point de vue. Est-elle ici volontairement proche d’une interprétation conforme au chant traditionnel ? Ou est-ce son style volontairement accentué (je n’ose pas dire du mal d’une artiste aussi probe). A vous .

    • 25 novembre 2020 12:45

      C’est à dire que, lorsqu’on écoute successivement les interprétations d’Amália et de Mísia, on est frappé par l’économie de moyens chez la première, qui ne cherche aucunement à « faire du fado » : elle chante la chanson comme elle la sent — et c’est du fado. Mísia, au contraire, cherche à produire du fado en chargeant sa ligne de chant des mélismes caractéristiques du fado traditionnel, d’une façon qui sonne ici assez peu naturelle. Je trouve aussi qu’elle sollicite trop le texte et lui donne un caractère tragique un peu démonstratif. Mais c’est Mísia 🙂 Toujours théâtrale. C’est une qualité (notamment lorsqu’on assiste à ses concerts), qui peut parfois être gâchée par l’excès de dramatisme, la propension à « en faire trop ».

  2. MD1 permalink
    27 novembre 2020 11:06

    Très juste; merci encore. C’est un grand plaisir de profiter de votre érudition avec ici une référence aux mélismes qui rend davantage compte de la particularité du chant de Misia.
    PS : quelle chance de découvrir le magnifique documentaire sur David Oulman grace à votre site.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :