Skip to content

Canção da Beira Baixa | Amália Rodrigues, Gisela João

2 août 2016

La Beira Baixa est une région du Nord-Est du Portugal, limitée à l’Est par l’Estrémadure et à l’Ouest par les montagnes qui forment l’épine dorsale du Portugal central, culminant à la Serra da Estrela (1993 m) et se poursuivant en Espagne. Baixa (le x se prononce comme un ch français) veut dire « basse », car il y en a aussi une haute (Beira Alta, au Nord) et une littorale (Beira Litoral, à l’Ouest). C’est dans cette région de Beira Baixa, à une quarantaine de kilomètres de Castelo Branco qui en est la ville principale, que se trouve Fundão, berceau de la famille d’Amália Rodrigues.

Tout le monde sait ça.

Il y avait cette Chanson de Beira Baixa qu’Amália chantait souvent sur scène dans la dernière partie de sa carrière.

Quando eu era pequenina
Acabada de nascer
Ainda mal abria os olhos
Já era para te ver
Acabada de nascer

 

Quand j’étais toute petite
Quand je venais de naître
J’ouvrais à peine les yeux
Et c’était déjà pour te voir
Quand je venais de naître
E quando eu já for velhinha
Acabada de morrer
Olha bem para os meus olhos
Sem vida ainda te hão de ver
Acabada de morrer
Et quand je serai toute vieille
Au moment de ma mort
Alors regarde bien mes yeux :
Sans vie, ils te verront encore
Au moment de ma mort
Traditionnel portugais (Beira Baixa).
Canção da Beira Baixa (Quando eu era pequenina)
.
Traditionnel portugais (Beira Baixa).
Chanson de Beira Baixa (Quand j’étais toute petite)
. Traduction L. & L.

Elle en avait enregistré en 1970 une version tronquée, limitée à la première strophe. La voix est brillante — mais gâchée par un accompagnement orchestral importun.

Amália Rodrigues (1920-1999) | Canção da Beira Baixa (Quando eu era pequenina). Traditionnel portugais (Beira Baixa).
Amália Rodrigues, chant ; accompagnement d’orchestre ; Joaquim Luís Gomes, direction et arrangements. Extrait de l’album Amália canta Portugal 2 (1971). Enregistrement 1970 [?].

Plus tard, à partir de 1985, quand sa voix s’était détraquée et qu’elle donnait souvent l’impression de ne pas pouvoir y arriver, elle la chantait en entier, simplement accompagnée par ses guitaristes dans un arrangement de style un peu espagnol. Par exemple à Paris en 1987, à l’Olympia. Le profil du visage est alourdi, chanter est une lutte. « Et quand je serai toute vieille, au moment de ma mort… » (Pour voir la vidéo, il faut aller sur Youtube en cliquant sur le lien ad hoc qui se présente dans le cadre une fois qu’on a cliqué une première fois) :

Amália Rodrigues (1920-1999) | Canção da Beira Baixa (Quando eu era pequenina). Traditionnel portugais (Beira Baixa).
Amália Rodrigues, chant ; [Carlos Gonçalves & Pinta Varela ?], guitares portugaises ; [António Moliças ?], guitare classique ; Joel Pina, basse acoustique. Captation : Paris, Olympia, avril 1987.
Vidéo : Ricardo Costa (mise en ligne).

En voici une reprise par Gisela João, limitée à la première strophe comme dans l’enregistrement d’Amália de 1970, mais avec un accompagnement d’une grande sobriété, mettant en valeur la voix si pleine et si jeune — si facile encore à conduire.

Gisela João | Canção da Beira Baixa (Quando eu era pequenina). Traditionnel portugais (Beira Baixa).
Gisela João, chant ; Pedro Soares, guitare classique. Captation : Lisbonne, Teatro do Bairro, 2012.
Vidéo : Maria Joana Figueiredo, image ; João Botelho, éclairage ; Federico Pereira, son ; Francisco Veloso, captation sonore. 2012.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :