Skip to content

Fado das queixas | Raquel Tavares, Carminho, Carlos Ramos

29 septembre 2015

Ce Fado das queixas (« Fado des reproches », littéralement : « Fado des plaintes ») remonte au moins à 1958, c’est à dire à l’enregistrement de Carlos Ramos (1907-1969). C’est cependant Celeste Rodrigues qui est mentionnée comme interprète sur le site Portal do Fado (de même c’est à elle que Raquel Tavares fait référence à la fin de la vidéo ci-dessous). Je n’ai trouvé aucun enregistrement de Celeste, et j’ignore quand elle l’a mis à son répertoire.

C’est un fado du quotidien, presque théâtral en ce sens qu’il met en scène deux personnages (deux amants), une situation (de dispute, ou plutôt d’emportement de l’un des amants contre l’autre, qui reste coi), et un texte qui est une forme de monologue assez vindicatif qui peut tout autant exprimer une colère passagère, peut-être même récurrente, que constituer l’ultime fracas de vaisselle ponctuant la rupture.

Carlos Ramos la joue plaintive (vidéo à la fin du billet). La version de la phénoménale Raquel Tavares (ci-dessous) est considérablement plus vitaminée et beaucoup plus drôle. Vraiment, il serait temps que quelqu’un songe à la programmer en France, cette chanteuse-là.

Raquel Tavares | Fado das queixas. Frederico de Brito, paroles ; Carlos Rocha, musique ; Raquel Tavares, chant ; Ângelo Freire, guitare portugaise ; Bernardo Viana, guitare classique.
Vidéo : RTP [Rádio e Televisão de Portugal], 2012 ?

Quant à Carminho, elle a tendance à tout chanter de la même manière, comme si tout était d’égale importance. Même si sa voix est jolie et sa technique parfaite, ses instrumentistes irréprochables, ses albums – et ses concerts aussi, probablement – pâtissent de cette monotonie.

Elle a réalisé un enregistrement studio du Fado das queixas (album Alma, 2012).

Carminho | Fado das queixas. Frederico de Brito, paroles ; Carlos Rocha, musique ; Carminho, chant ; Luís Guerreiro, guitare portugaise ; Diogo Clemente, guitare classique ; Daniel Pinto, basse acoustique. Captation : São Brás de Alportel (Algarve, Portugal), Jardim da Verbena, 1er juin 2012.
Vidéo : robatk2012, 2012.

P’ra que te queixas de mim
Se eu sou assim
Como tu és,
Barco perdido no mar
Que anda a bailar
Com as marés?
Qu’est-ce que tu me reproches,
Moi qui suis
Comme toi
Une barque perdue en mer
Ballotée
Par les marées ?
Tu já sabias
Que eu tinha o queixume
Do mesmo ciúme
Que sempre embalei.
Tu le savais,
Que j’avais en moi
Cette jalousie
Que j’ai toujours eue.
Tu já sabias
Que amava deveras:
Também quem tu eras,
Confesso, não sei!
Tu le savais,
Que mon amour était dévorant
Et d’ailleurs je l’avoue,
Qui tu es, je n’en sais rien !
Não sei quem és
Nem quero saber,
Errei, talvez,
Mas que hei-de fazer?
A tal paixão que jamais findará,
– Pura ilusão! – Ninguém sabe onde está!
Dos dois, diz lá
O que mais sofreu
Diz lá que o resto sei eu!
Je ne sais pas qui tu es
Et peu m’importe,
Je me suis trompé(e),
Mais qu’est-ce que je peux faire ?
Ce grand amour qui ne finit jamais,
– Pure illusion ! – Nul ne sait où il est.
À ton avis qui de nous deux
A le plus souffert ?
Dis-le-moi, car le reste je le sais.
P’ra que me queixo eu também
Do teu desdém
Que me queimou
Se é eu queixar-me afinal
Dum temporal
Que já passou?
Pourquoi te reprocher moi aussi
Ton mépris
Qui m’a blessé(e),
Si finalement c’est moi qui me plains
D’un orage
Qui est déjà passé ?
Tu nem calculas
As mágoas expressas
E a quantas promessas
Calámos a voz.
Tu ne te rends pas compte
Des reproches qu’on s’est faits
Et de toutes ces promesses
Qu’on a étouffées.
Tu nem calculas
As bocas que riam
E quantas podiam
Queixar-se de nós!
Tu n’as pas idée
De ceux qui rient
Ni de tous ceux qui pourraient
Se plaindre de nous !
Frederico de Brito (1894-1977). Fado das queixas (années 1950).
Frederico de Brito. Fado des reproches, traduit de Fado das queixas (années 1950) par L. & L.

Carlos Ramos (1907-1969) | Fado das queixas. Frederico de Brito, paroles ; Carlos Rocha, musique ; Carlos Ramos, chant ; Francisco Carvalhinho, guitare portugaise ; Martinho d’Assunção, guitare classique. Enregistrement publié en 1958.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :