Skip to content

Sans se retourner

8 juillet 2015

Il y a quelqu’un.

Toulouse (France), 5 juillet 2015

Il n’y a plus personne.

Toulouse (France), 5 juillet 2015

Ainsi passe la gloire du monde.

De l’autre côté, pendant ce temps, Joachim leva le bras, voulant demander par ce geste si on l’autorisait à poursuivre sa route.
Quelqu’un, sans vraiment lui prêter attention, lui fit signe qu’il pouvait s’en aller.
— Vous êtes en état d’arrestation ! cria un des gardes-frontières avec véhémence à l’intention de Miklós, tandis que, de l’autre côté, Joachim pédalait déjà, sans se retourner et encore tremblant, en direction de Budapest, transportant grâce à l’effort fourni par les muscles de ses jambes, de plus en plus éprouvées, la tête, la grandiose tête de Lénine.
Gonçalo M. Tavares. Berlin, Bucarest-Budapest : Budapest-Bucarest (2015), traduit de Berlim, Bucareste-Budapeste: Budapeste-Bucareste (2014) par Dominique Nédellec. Éditions La contre-allée, impr. 2015, ISBN 978-2-917817-37-7, page 90.

Toulouse (France), 5 juillet 2015

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :