Skip to content

À cause des garçons

8 mars 2015

Montpellier (France), 7 mars 2015

Léon Torpusse tient les branches de la haie pour que Catherine Legrand puisse passer. Catherine Legrand s’engage dans le trou de la haie et reçoit dans la figure sur les jambes sur les cuisses les épines des prunelliers et des ronciers que Léon Torpusse lâche au moment où elle passe. Catherine Legrand a des balafres sur la figure sur les jambes sur les cuisses. Léon Torpusse est assis sur les talons. Léon Torpusse rit tout fort en tapant par terre avec les poings. Pierre Doumieux est debout derrière lui. Il ne rit pas. Catherine Legrand se précipite vers Léon Torpusse qui fait un bond et se met à courir. Catherine Legrand court derrière Léon Torpusse. Pierre Doumieux court derrière Catherine Legrand. Léon Torpusse attrape en courant la branche basse d’un arbre, on voit que son corps balance d’avant en arrière à cause de l’élan. Catherine Legrand lui tape sur les cuisses sur les jambes. Léon Torpusse essaie de se hisser sur l’arbre en projetant les jambes. Catherine Legrand lui attrape un pied, puis un mollet et tire de toutes ses forces jusqu’à ce que Léon Torpusse lâche la branche et tombe sur le dos. Alors Catherine Legrand lui saute sur le ventre sur les cuisses lui frappe la figure.
Monique Wittig (1935-2003). L’Opoponax (1964). Éd. de Minuit, impr. 1964, pages 272-273.

Montpellier (France), 7 mars 2015

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :