Skip to content

Si cette pénombre

25 janvier 2015

Montpellier (France), 24 janvier 2015

Ils étaient restés ainsi, les yeux fermés, longtemps, épouvantés.

[…]

Et puis elle lui avait demandé si cette pénombre c’était le jour qui venait. Il lui avait dit que c’était sans doute le jour mais qu’à cette époque de l’année il était si lent à venir qu’on ne pouvait pas en être sûr.

Elle lui demande si c’est la dernière nuit.
Il dit que oui, que c’est possible que ce soit la dernière, il ne sait pas. Il lui rappelle qu’il ne sait jamais rien.

Il va sur la terrasse. Le jour est très sombre.
Il reste là, il regarde, il pleure.
Marguerite Duras (1914-1996). Les yeux bleus cheveux noirs (1986). Dans : Marguerite Duras, Œuvres complètes, IV, Gallimard, 2014. (Bibliothèque de la Pléiade), ISBN 978-2-07-012230-1, page 284.

Menton (Alpes-Maritimes, France), 26 décembre 2014

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :