Skip to content

Alain Resnais est mort

2 mars 2014

Hier soir, samedi 1er mars (Le Monde en ligne).

Pour moi qui n’ai aucune culture cinématographique, mais aucune, Alain Resnais c’est Hiroshima mon amour — et un peu aussi L’année dernière à Marienbad, et On connaît la chanson, c’est tout. Mais Hiroshima mon amour. Et ce film-là, j’y trouve, et j’y entends surtout Marguerite Duras, son efficacité, sa concision, les phrases qui claquent et qui frappent comme autant d’éclairs, comme toutes celles de ce court extrait :

Alain Resnais (1922-2014), réalisateur | Hiroshima, mon amour (extrait) / Alain Resnais, réalisateur ; Marguerite Duras, scénario ; Emmanuelle Riva (Elle), Eiji Okada (Lui)…, acteurs ; Georges Delerue, Giovanni Fusco, musique. France, 1959.

Déforme-moi à ton image afin qu’aucun autre, après toi, ne comprenne plus du tout le pourquoi de tant de désir.

6 commentaires leave one →
  1. 11 mars 2014 23:44

    « les phrases qui claquent et qui frappent comme autant d’éclairs » comme c’est bien vu! d’où le saisissement, le ravissement.

    • 11 mars 2014 23:47

      Une électrocution permanente, l’écriture (la lecture) de Marguerite 😉

  2. 14 mars 2014 14:51

    Ce ne sont pas non plus les plus accessibles de Resnais, Hiroshima et Marienbad… Hiroshima, je l’avais vu au collège ou au lycée, dans le cadre d’un cours de ?… français ?… je ne sais plus. En tous cas j’étais trop jeune, comme la plupart de mes camarades pour y être sensible. Pas tant à Duras quau style de Resnais. toujours est-il que ça ne m’avait pas plus du tout, je trouvais ça poseur et maniéré… Et ça m’avait donné une aversion durable pour Marguerite Duras.
    Seulement récemment, j’y suis revenue (La Douleur, un vrai choc !) et je me rends compte que son style, sa langue me parlent au plus profond. Beaucoup de retard à rattraper donc. Me conseillerais-tu quelques titres en particuliers ? J’entends dire grand bien de Moderato cantabile, par exemple…

    • 14 mars 2014 15:19

      Moi j’adore L’amant. Le début fait presque pleurer, comme une musique entendue souvent et qui émeut chaque fois : « Un jour, j’étais âgée déjà, dans le hall d’un lieu public, un homme est venu vers moi. Il s’est fait connaître et il m’a dit… etc. »
      Et puis Le vice-consul. Un barrage contre le Pacifique aussi. Et La vie matérielle, qui est à la fois épouvantable et désopilante.
      En tout cas, il faut l’écouter la Duras : c’est une diseuse extraordinaire. Je ne sais pas si on a des enregistrements à la bib. du personnel… S’il n’y en a pas, il faut en commander !

      • 14 mars 2014 18:54

        merci, je note tout ça dans mon petit carnet

    • 14 mars 2014 15:20

      D’Alain Resnais il y a ça aussi 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :