Skip to content

Compatible

25 avril 2012

Dans la rue deux jeunes filles d’origine maghrébine crient à la cantonade « Votez Hollande ! ». Sur le trottoir opposé deux jeunes hommes répliquent en riant « Votez Le Pen ! ».

Voilà où nous en sommes : on peut crier par jeu Votez Le Pen, dans la rue, ça sort comme n’importe quelle exclamation anodine, ça vient naturellement. Cela d’autant plus, sans aucun doute, que la nation vient d’être informée par son président que ladite Le Pen est « compatible avec la République » (Libération, 25 avril 2012, Le Monde, même date).

Lendemains difficiles.

Hollande lui, parle du fado dans une interview donnée à O Expressso (Lisbonne) :

O fado, agora reconhecido como património mundial, continua a ser a canção, a voz, a alma de Portugal. Um fado que muita gente, demasiado frequentemente, acredita ser triste, mas que eu sei ser também brincalhão, libertino, cheio de humor e ironia. O fado é um canto de todos tempos, ontem com Amália, hoje com Mariza, Mafalda Arnaulth ou Camané.
François Hollande. Dans : François Hollande: « Portugal beneficiará com negociação do Pacto Europeu » (O Expresso (en ligne), 21 avril 2012, consulté le 25 avril 2012).

Le fado, à présent reconnu patrimoine mondial, continue à être la chanson, la voix, l’âme du Portugal. Un fado que beaucoup de monde, trop souvent, croit être triste, mais que je sais être tout autant enjoué, libertin, plein d’humour et d’ironie. Le fado est un chant de toutes les époques, d’hier avec Amália, d’aujourd’hui avec Mariza, Mafalda Arnaulth ou Camané.
François Hollande. Dans : François Hollande: « Portugal beneficiará com negociação do Pacto Europeu » (O Expresso (en ligne), 21 avril 2012, consulté le 25 avril 2012). Traduction L. & L.

Étonnant, non ?

Amália Rodrigues. Povo que lavas no rio / Pedro Homem de Mello, paroles ; Joaquim Campos, musique (Fado Vitória). Portugal, années 1960.

Povo que lavas no rio
E talhas com teu machado
As tábuas do meu caixão;
Pode haver quem te defenda
Quem compre o teu chão sagrado
Mas a tua vida não!
Pedro Homem de Mello. Povo que lavas no rio. Extrait.

Peuple, toi qui laves dans la rivière,
Toi dont la hache façonne
Les planches de mon cercueil,
Il peut se trouver quelqu’un pour te défendre
Quelqu’un pour acheter ta terre sacrée
Mais personne n’achètera ta vie !
Pedro Homem de Mello. Povo que lavas no rio. Extrait. Traduction L. & L.

L. & L.

One Comment leave one →
  1. Rosa Mesquita permalink
    26 avril 2012 10:19

    Cela fait un bon moment que j’ai souscrit votre blog (que j’ai trouvé par hasard en cherchant une chanson grecque). Aujourd’hui je ne peux pas ne pas vous féliciter de la qualité et pertinence de vos interventions. Longa vida! RM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :