Skip to content

Amália Rodrigues — Verde, verde

26 mars 2011

Lisbonne (Portugal), église Santa Engrácia (Panteão Nacional), 19 mars 2011Lisbonne (Portugal), église Santa Engrácia (Panteão Nacional), 19 mars 2011.
C’est là que se trouve le tombeau d’Amália.

Cette chanson verte, publiée en 1965 dans l’album Fado português, est l’une de celles composées pour Amália par Alain Oulman qui ont été le moins reprises par d’autres chanteurs. Le poème est de Pedro Homem de Melo (1904-1984), que l’on dit influencé par Federico García Lorca. Comme lui en butte à l’extrême rigueur morale de ses contemporains et contraint de dissimuler son homosexualité, la souffrance qu’il en a éprouvée constitue l’une des principales clés de son œuvre poétique.

Quoi qu’il en soit on trouve chez Homem de Melo des thèmes proches de ceux de Lorca : par exemple le symbolisme de la couleur verte, qui est la matière de cette chanson. Dans les textes de Homem de Melo que je connais — c’est à dire ceux chantés par Amália, plus quelques autres, c’est peu — le vert est la couleur de l’innocence, du désir érotique aussi, de la liberté d’être et de vivre ce que l’on est en dépit de la violence de la morale dominante.

C’est de tout ça qu’est faite cette chanson, qu’on peut appeler fado si on veut, mais évidemment en 1965 elle était absolument en dehors du répertoire courant du genre. À tel point qu’elle est probablement passée inaperçue.

La voix d’Amália au sommet de sa splendeur.

Vodpod videos no longer available.
Verde, verde / Amália Rodrigues, chant ; Domingos Camarinha, guitare portugaise ; Castro Mota, Martinho d’Assunção, guitare ; Pedro Homem de Melo, paroles ; Alain Oulman, musique. Enregistrement : 1964.

Verde, verde

A minha canção é verde
Sempre de verde cantei
De verde cantei ao povo
E fui de verde vestido
Cantar à mesa do rei

Verde, verde, verde, verde, verde
Verde em vão cantei!
Lindo moço, disse o povo
Verde moço, disse el rei!

Tive um amor, triste sina!
Amar é perder alguém
Desde então ficou mais verde
Tudo em mim, a voz, o olhar
E o meu coração também!

Verde, verde, verde, verde, verde
Verde em vão cantei!
Coração, por que és tão verde
Por que és verde assim também?

Deu-me a vida além do luto
Amor à margem da lei
Amigos são inimigos
Larga-me, disseram todos
Só eu de verde fiquei!

Verde, verde, verde, verde, verde
Verde em vão cantei!
Ai, canção, por que és tão verde
Ai, por que és verde? Não sei!
Verde, verde / Pedro Homem de Melo.

Chanson verte

Ma chanson est verte
Toujours j’ai chanté en vert
En vert j’ai chanté pour le peuple
Et vêtu de vert je suis allé
Chanter à la table du roi.

Verte, verte, verte, verte, verte
Verte et vaine chanson
Tu es beau ! a dit le peuple
Tu es vert ! a dit le roi

J’ai aimé, pauvre de moi
Aimer c’est perdre quelqu’un
Depuis tout en moi a verdi,
Ma voix, mon regard
Et mon cœur aussi

Verte, verte, verte, verte, verte
Verte et vaine chanson
Oh mon cœur, pourquoi si vert,
Pourquoi es-tu si vert toi aussi ?

La vie m’a fait présent de la souffrance
Et de cet amour aux marges de la loi
Les amis sont des ennemis
Laisse-moi, me disaient-ils tous
Et moi seul, moi seul j’étais vert

Verte, verte, verte, verte, verte
Verte et vaine chanson
Ah ma chanson, tu es si verte,
Ah pourquoi ? Je n’en sais rien.
Verde, verde / Pedro Homem de Melo ; traduction Lili & Lulu.

L. & L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :