Aller au contenu principal

Angélique Ionatos

9 juillet 2021

Voici bien l’une des nouvelles les plus tristes de cette année disgracieuse : la mort d’Angélique Ionatos, annoncée hier.

Son album le plus célèbre, le splendide Sappho de Mytilène (1991), enregistré en duo avec Néna Venetsánou, est constitué de poèmes de Sappho ― traduits en grec moderne par Odysséas Elýtis ―, choisis et mis en musique par elle-même.

C’est de cet album qu’est extrait Πάλι πάλι ο έρωτας` [Páli páli o érōtas] : À nouveau, à nouveau l’amour.

À lire :

Angélique Ionatos (Αγγελική Ιονάτου) (1954-2021) & Νένα Βενετσάνου [Néna Venetsánou]Πάλι πάλι ο έρωτας` [Páli páli o érōtas]. Poème de Σαπφώ [Sapphṓ], adapté en grec moderne par Οδυσσέας Ελύτης [Odysséas Elýtis] ; Angélique Ionatos, musique.
Angélique Ionatos, chant, guitare ; Νένα Βενετσάνου [Néna Venetsánou], chant ; Henri Agnel, oud, percussion, zarb ; Christian Boissel, synthétiseur, hautbois, flûte ; Jean-François Roger, tabla, vibraphone, percussion ; Bruno Sansalone, clarinette, clarinette basse ; Christian Boissel, arrangements.
Enregistrement : 1990.
Extrait de l’album Sappho de Mytilène / Angélique Ionatos, Néna Venetsanou. France, ℗ 1991.


Πάλι πάλι ο έρωτας` ο έρωτας με παιδεύει
και πώς να τον παλέψω Ατθίδα μου` που
αυτός με τα φαρμάκια και τις γλύκες του
μου κόβει τα ήπατα το τέρας!
κι εσύ πάει με βαρέθηκες`
κάνεις φτερά το ξέρω για την Ανδρομέδα
ποια `ναι λοιπόν αυτή που σε ξετρέλανε
η χωριάτα που μήτε
καν πώς να κρατήσει το φουστάνι της πάνω
από τον αστράγαλο δεν ξέρει;

Eros encore, le délieur de membres,
me secoue, doux-amer invincible animal.
Atthis, il t’est devenu odieux de penser
à moi, et vers Andromède tu voles.
Eros qui donne la douleur
Eros qui tisse les mensonges
Eros encore a ébranlé mon cœur
comme un vent de montagne s’abattant sur les chênes.
Σαπφώ [Sapphṓ] (0612?-0557? av. J.-C.). Adaptation en grec moderne : Οδυσσέας Ελύτης [Odysséas Elýtis] (1911-1996). Για την Ατθίδα.
.
Σαπφώ [Sapphṓ] (0612?-0557? av. J.-C.). De nouveau l’amour, traduction partielle de Pascal Charvet, extraite de : Sappho, Poèmes et fragments, la Délirante, 1989. Reproduit dans le livret d’accompagnement de l’album Sappho de Mytilène / Angélique Ionatos, Néna Venetsanou. France, Auvidis, ℗ 1991.

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :