Aller au contenu principal

Quand tu seras bien vieille… Quand je serai toute vieille…

14 novembre 2020

When you are old and grey and full of sleep,
And nodding by the fire, take down this book,
And slowly read, and dream of the soft look
Your eyes had once, and of their shadows deep;

How many loved your moments of glad grace,
And loved your beauty with love false or true,
But one man loved the pilgrim soul in you,
And loved the sorrows of your changing face;

And bending down beside the glowing bars,
Murmur, a little sadly, how Love fled
And paced upon the mountains overhead
And hid his face amid a crowd of stars.

William Butler Yeats (1865-1939). When you are old (1891).

Quand tu seras bien vieille et grise, dodelinant,
Aux portes du sommeil près du feu : prends ce livre
Et lis sans te hâter, et rêve à la douceur
Qu’eurent tes yeux jadis, dans leurs ombres lourdes.

Combien aimaient alors ta grâce joyeuse,
Qu’ils aimaient ta beauté, de feint ou vrai amour !
Mais un seul homme aima en toi l’âme viatrice
Et aima les chagrins du visage qui change.

Penche-toi donc sur la grille embrasée
Et dis-toi, un peu triste, à voix basse : « Amour,
Voilà comment tu fuis sur les montagnes,
Et vas, et caches ton visage en pleurs contre l’étoile. »
William Butler Yeats (1865-1939) Quand tu seras bien vieille…, traduit de When you are old (1891) par Yves Bonnefoy. Dans : Yves Bonnefoy. Quarante-cinq poèmes de W.B. Yeats, suivis de La Résurrection, Hermann, © 1989. ISBN 2-7056-6103-4.

Amália Rodrigues (1920-1999) | Canção da Beira Baixa (Quando eu era pequenina). Traditionnel portugais (Beira Baixa).
Amália Rodrigues, chant ; Carlos Gonçalves, Pinto Varela, guitares portugaises ; António Moliças, guitare classique ; Joel Pina, basse acoustique. Enregistré en public au Coliseu dos recreios, Lisbonne (Portugal), le 3 avril 1987.
Extrait de l’album Amália, Coliseu, 3 de abril de 1987 / Amália Rodrigues. Portugal, 1987 (réédité en 2017, augmenté de sept morceaux enregistrés le 4 avril 1987).

Quando eu era pequenina
Acabada de nascer
Ainda mal abria os olhos
Já era para te ver
Acabada de nascer
Quand j’étais toute petite,
Quand je venais de naître,
J’ouvrais à peine les yeux
Et c’était déjà pour te voir,
Quand je venais de naître.
E quando eu já for velhinha
Acabada de morrer
Olha bem para os meus olhos
Sem vida ainda te hão de ver
Acabada de morrer
Et quand je serai toute vieille,
Au moment de ma mort,
Alors regarde bien mes yeux :
Sans vie, ils te verront encore,
Au moment de ma mort
Traditionnel portugais (Beira Baixa).
Canção da Beira Baixa (Quando eu era pequenina)
.
Traditionnel portugais (Beira Baixa).
Chanson de Beira Baixa (Quand j’étais toute petite)
. Traduction L. & L.

2 commentaires leave one →
  1. MD1 permalink
    18 novembre 2020 00:39

    Quelle découverte que cette interprétation puissante, inspirée, scandée d’une chanson traditionnelle du centre du Portugal. Merci ! car elle démontre et permet de comprendre l’étendue du chant de la grande fadista et son caractère unique. Encore une fois quel plaisir de vous rejoindre dans votre quête érudite et sensible des poèmes chantés.

    • 18 novembre 2020 11:28

      La famille d’Amália était originaire du Fundão, une localité de cette région de Beira Baixa, sur les pentes du massif de l’Estrela. Au début de l’extrait de ce spectacle au Coliseu dos Recreios de Lisbonne, elle dit, en introduisant la chanson, que sa manière de chanter est autant marquée par la tradition du chant de cette région que par celle du Fado de Lisbonne.
      Elle mettait souvent cette chanson au programme de ses spectacles, dans cet arrangement inspiré de celui d’Edmundo Bettencourt (1899-1973), un chanteur madérien qui a grandement contribué à forger le style de la chanson de Coimbra (où il était établi).
      Vous pouvez éventuellement jeter un coup d’œil au billet Edmundo Bettencourt | Canção do Alentejo ; Canção da Beira Baixa (& Amália Rodrigues & Gisela João).
      Merci de votre commentaire, et bonne journée !
      Ph.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :