Aller au contenu principal

Last day before Brexit

31 janvier 2020

Que voulez-vous, ça ne pouvait pas durer n’est-ce pas, il faut bien en convenir. Un pays où on se manifeste au monde coiffée d’un pâté en croûte…


Dusty Springfield (1939-1999)I close my eyes and count to ten. Clive Westlake, paroles & musique.
Dusty Springfield, chant ; ensemble instrumental dirigé par Keith Mansfield.
Extrait de : Jones the Song, un épisode de la série Saturday Stars diffusé le 3 août 1968. Production : Royaume-Uni, London Weekend Television (LWT), 1968.

… ou d’un buisson de fétuque pleureuse, vêtue d’une chemise de nuit en rayonne provenant du Mark’s & Spencer’s local est un pays absolument, fondamentalement, irrémédiablement étranger. Nous ne pouvons l’observer que depuis l’autre rive d’un détroit.


Dusty Springfield (1939-1999)I close my eyes and count to ten. Clive Westlake, paroles & musique.
Dusty Springfield, chant ; ensemble instrumental dirigé par Keith Mansfield. Enregistrement : Chappel Studios, Londres (Royaume-Uni), 1er juin 1968.
Vidéo : source non identifiée. Royaume-Uni ?, vers 1968.

« Je ferme les yeux, je compte jusqu’à 10, et quand je les ouvre… tu es toujours là », dit-elle.

Bien sûr, ma chère. C’est vous qui partez, en principe.

4 commentaires leave one →
  1. Don Dan permalink
    31 janvier 2020 20:41

    Keri Noble n’a ni choucroute ni chemise de nuit…

    Auld lang syne

  2. Don Dan permalink
    31 janvier 2020 21:33

    … et est Américaine !!!

    • 31 janvier 2020 22:49

      C’est un clin d’œil bien sûr. En fait il s’agit d’un souvenir personnel, celui de mon premier « séjour linguistique » en Angleterre : on entendait beaucoup cette chanson de Dusty Springfield (qui était d’ailleurs une excellente chanteuse). J’ai peut-être même vu la première des deux vidéos à la tv à l’époque… Un des détails qui m’avait le plus frappé c’était la literie, les draps en rayonne ou en nylon, extrêmement inconfortables et dans des couleurs impossibles.

  3. Don Dan permalink
    1 février 2020 09:35

    Si l’on en arrive aux souvenirs personnels de séjour linguistique pré-brexit,celà ne va pas nous rajeunir mais aussi nous rappeler de bons souvenirs comme celui de cette gamine qui n’avait pas 16 ans et déjà un réel talent… qui ne s’est pas démenti par la suite.

    Plus matériellement, je me souviens surtout qu’il fallait mettre des pièces pour avoir de l’eau chaude et du chauffage dans la salle de bain, des Mods et des Rockers et du fish and chips dans des cornets de papier journal…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :