Skip to content

İsmail Altunsaray | Senin yüzünden

23 novembre 2016

FIORILLA
(Che bel turco! Avviciniamoci.)
Felice Romani (1788–1865). Il Turco in Italia (1814), livret de l’opéra de Gioacchino Rossini. Acte 1, scène 6.

FIORILLA
(Quel beau Turc ! Approchons-nous.)

İsmail Altunsaray | Senin yüzünden. Poème de Fikret Dikmen ; İsmail Altunsaray, musique.
İsmail Altunsaray, chant, saz ; Ceyhun Çelikten, arrangements.
Enregistrement sonore : Turquie : Kalan Müzik, ©2016.
Vidéo : Murat Akay, réalisation. Turquie, 2016.

Depuis quelque temps il ne se passe pas un jour sans que ce site (celui-ci même) ne reçoive des visites, une ou plusieurs, de Turquie. De partout en Turquie : Trabzon — Trébizonde, l’antique capitale du Pont —, Diyarbakır sur le Tigre, Ankara, Adana, Şanlıurfa près de la Syrie, Mersin et Antalya sur la côte méridionale, İzmir et Çanakkale sur la mer Égée, Aydın, Eskişehir, İstanbul, Bursa, Çankırı, Adapazan… Ces visites, d’où qu’elles proviennent, n’ont qu’un seul objet : ce billet consacré à Elena Ledda, qui est sarde. Mystère.

Le jeune homme du clip vidéo, İsmail Altunsaray, est originaire d’une ville située en plein centre de la Turquie. Cette sorte de luth dont il joue s’appelle un saz. C’est l’instrument d’accompagnement obligé du bozlak, un type de chanson de lamentation originaire de l’Anatolie centrale généralement interprété par des hommes, dont le nom signifie paraît-il crier, gémir. Un chant hurlé. İsmail Altunsaray est un chanteur de bozlak.

Senin yüzünden semble signifier « À cause de toi » ou peut-être même « Par ta faute ». Le turc est une langue désespérante. Les moteurs de traduction automatique sont impuissants à la transposer dans une autre langue. Celui de Google donne des résultats différents selon qu’il traduit en français, en anglais, en italien ou en allemand, tous incohérents et incompréhensibles.

Je suis un mort vivant, j’erre comme un fou, à cause de toi. Ce qui semblait un rêve s’est changé en torture, à cause de toi. Ce serait ça plus ou moins, hurlé.

Kıyram oldu evim barkım
Senin yüzünden yüzünden
Kalmadı deliden farkım
Senin yüzünden yüzünden

Viran oldu evim barkım
Senin yüzünden yüzünden
Kalmadı deliden farkım
Senin yüzünden yüzünden

Aklımı firara saldım
Türlü hayallere daldım
Bir deri bir kemik kaldım
Senin yüzünden yüzünden

Yaşıyorum ölü gibi
Esir olsam yeri gibi
Dolaşıyorum deli gibi
Senin yüzünden yüzünden

Yaşıyorum ölü gibi
Esir olsam yeri gibi
Dolaşıyorum deli gibi
Senin yüzünden yüzünden

Gel gör düştüm bak ne hale
Çektiğim bunca dert çile
Başımdaki türlü bela
Senin yüzünden yüzünden
Fikret Dikmen. Senin yüzünden.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :