Skip to content

Alguém que passou por cá

19 juin 2016

Por trás do espelho quem está
De olhos fixados nos meus?
Alguém que passou por cá
E seguiu ao Deus-dará
Deixando os olhos nos meus.

Luís de Macedo, pseudonyme de Luís Chaves de Oliveira (1901-1971). Cansaço.

À qui derrière le miroir
Sont ces yeux rivés aux miens ?
À quelqu’un qui passait par là
Puis s’en est allé Dieu sait où
Laissant son regard dans le mien.
Luís de Macedo, pseudonyme de Luís Chaves de Oliveira (1901-1971). Lassitude, traduit de : Cansaço par L. & L.

Ainsi paraît la gloire du monde.

Montpellier (France), Hôtel de la Petite Loge, 18 juin 2016 (Installation IN N' OVER, Maxime Derrouch , Typhaine Le Goff et Emeline Marty, Festival des architectures vives 2016)

Ainsi passe-elle.

Montpellier (France), Hôtel de la Petite Loge, 18 juin 2016 (Installation IN N' OVER, Maxime Derrouch , Typhaine Le Goff et Emeline Marty, Festival des architectures vives 2016)

Dissoute à jamais dans la poudre du temps.

António Vasco Moraes | Cansaço. Luís de Macedo, paroles ; Joaquim Campos, musique ; António Vasco Moraes, chant ; Dinis Lavos, guitare portugaise ; Jaime Santos Jr., guitare classique. Vidéo : 4FadoLisbon. Captation : Lisbonne, Restaurante Guarda-Mor, Rua Guarda-Mor, 8 (Madragoa), 19 juin 2013.

Por trás do espelho quem está
De olhos fixados nos meus?
Alguém que passou por cá
E seguiu ao Deus-dará
Deixando os olhos nos meus.
À qui derrière le miroir
Sont ces yeux rivés aux miens ?
À quelqu’un qui passait par là
Puis s’en est allé Dieu sait où
Laissant son regard dans le mien.
Quem dorme na minha cama,
E tenta sonhar meus sonhos?
Alguém morreu nesta cama,
E lá de longe me chama
Misturada nos meus sonhos.
Qui est-ce qui dort dans mon lit
Cherchant à rêver mes rêves ?
Quelqu’un est mort dans ce lit
Sa voix m’appelle dans le lointain
Mélangée à mes rêves.
Tudo o que faço ou não faço,
Outros fizeram assim
Daí este meu cansaço
De sentir que quanto faço
Não é feito só por mim.
Quoi que je fasse, quoi que je ne fasse pas
D’autres ont déjà agi de même
Voilà d’où me vient cette lassitude
De sentir que tout ce que je fais
N’est pas fait que par moi.
Luís de Macedo, pseudonyme de Luís Chaves de Oliveira (1901-1971). Cansaço.
Luís de Macedo, pseudonyme de Luís Chaves de Oliveira (1901-1971). Lassitude, traduit de : Cansaço par L. & L.

Montpellier (France), Hôtel de la Petite Loge, 18 juin 2016 (Installation IN N' OVER, Maxime Derrouch , Typhaine Le Goff et Emeline Marty, Festival des architectures vives 2016)

7 commentaires leave one →
  1. denise permalink
    19 juin 2016 13:21

    je ne connaissais pas ce chanteur, je suis très touchée par sa sobriété et sa douceur

    • 19 juin 2016 13:50

      Oui, un très bon fadiste, je trouve aussi.

  2. françoise KNEBELMANN BINET permalink
    19 juin 2016 14:08

    touchée a la fois par ce fado et par le souffle de l’ame de celui ou celle qui filme .

    • 19 juin 2016 14:40

      Un fado créé par Amália Rodrigues, faut-il le rappeler.

  3. 20 juin 2016 17:28

    A reblogué ceci sur Niala – Loisobleuet a ajouté:
    A cette ô d’heur
    fichée là où les fleurs
    s’en sont déboutonnées…
    N-L 20/06/16

  4. Natascha permalink
    20 juin 2016 23:29

    C’est beau à pleurer ❤️

    • 21 juin 2016 09:34

      C’est un des plus beaux fados qui existent, oui

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :