Skip to content

Celeste Rodrigues | Ouvi dizer que me esqueceste

4 avril 2016

Jorge Fernando est un auteur-compositeur dont je n’aime généralement ni les textes, assez quelconques, ni les musiques, qui tiennent davantage de la chanson que du fado. Mais Ouvi dizer que me esqueceste [On m’a dit que tu m’avais oubliée] est chanté par l’extraordinaire et admirable Celeste Rodrigues. Voilà qui suffit à l’embellir. La captation a été réalisée il y a un an, quelques jours après le 92e anniversaire de la chanteuse.

C’est la plus émouvante de toutes les fadistes, tant son chant à elle semble vécu. Vive Celeste.

Celeste Rodrigues | Ouvi dizer que me esqueceste. Jorge Fernando, paroles et musique ; Celeste Rodrigues, chant ; Luís Ribeiro e Bruno Chaveiro, guitare portugaise ; Jaime Martins, guitare classique ; Luís Ngambi, basse acoustique. Captation : Lisbonne, Restaurant A Nini, 19 mars 2015.
Vidéo : Pedro Luís.

Guitarra triste, ouvi dizer que me esqueceste
no teu gemido tão magoado
Guitarra triste, perdi a vez e tu perdeste
o céu oculto aonde anoitece e nasce o fado

O meu peito se apequena como se a alma atormentada
entre as cordas vibrando se quisesse esconder
Fecho os olhos e triste sigo a voz amargurada
que como eu esta gritando toda a dor de viver

Não vou querer repartir com mais ninguém a solidão
escondida de mim no teu triste trinar
meu traído amor calou-me dor dessa traição
foi por isso que enfim nunca mais cantei fado
Jorge Fernando. Ouvi dizer que me esqueceste.

……

Guitare triste, on m’a dit que tu m’avais oubliée
Toi et ta plainte douloureuse
Guitare triste, j’ai perdu mon tour et tu as perdu
Ce ciel secret où se fait la nuit, où naît le fado.

Mon cœur se fait petit comme si mon âme tourmentée
Voulait se cacher entre tes cordes vibrantes
Je ferme les yeux, et j’accompagne en pensée la voix d’amertume
Qui comme moi crie la souffrance de vivre.

Je ne cherche plus à partager ma solitude,
Dissimulée à moi-même dans tes tristes arpèges
Mon amour trahi a fait taire la douleur de cette trahison.
C’est pourquoi plus jamais je n’ai chanté le fado.
Jorge Fernando. On m’a dit que tu m’avais oubliée, traduit de Ouvi dizer que me esqueceste par L. & L.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :