Skip to content

À craindre le pire

6 juillet 2015

Pour l’été : 3 chansons françaises, anciennes et tristes à pleurer — mais ne sommes-nous pas sur le point de manquer d’eau ?

Monique Morelli (1923-1993) | Maintenant que la jeunesse. Poème d’Aragon ; Lino Léonardi, musique ; Monique Morelli, chant. Extrait de l’album Monique Morelli. Aragon : 12 chansons inédites de Leonardi (France, Jacques Canetti, 1966).

Catherine Sauvage (1929-1998) | L’écharpe. Maurice Fanon, paroles et musique ; Catherine Sauvage, chant. Captation : 24 septembre 1968, émission Tous en scène. ORTF [Office national de radiodiffusion télévision française], producteur. Pierre Desfons, réalisateur. INA [Institut national de l’audiovisuel].

Francesca Solleville (née en 1932) | La rose du premier de l’an. Poème d’Aragon ; Philippe-Gérard, musique ; Francesca Solleville, chant ; Philippe-Gérard, piano. 1959.

Maintenant que la jeunesse
S’éteint au carreau bleui
Maintenant que la jeunesse
Machinale m’a trahi
Maintenant que la jeunesse
Tu t’en souviens souviens-t-en
Maintenant que la jeunesse
Chante à d’autres le printemps
Maintenant que la jeunesse
Détourne ses yeux lilas
Maintenant que la jeunesse
N’est plus ici n’est plus là
Maintenant que la jeunesse
Sur d’autres chemins légers
Maintenant que la jeunesse
Suit un nuage étranger
Maintenant que la jeunesse
A fui voleur généreux
Me laissant mon droit d’aînesse
Et l’argent de mes cheveux
Il fait beau à n’y pas croire
Il fait beau comme jamais
Quel temps quel temps sans mémoire
On ne sait plus comment voir
Ni se lever ni s’asseoir
Il fait beau comme jamais
C’est un temps contre nature
Comme le ciel des peintures
Comme l’oubli des tortures
Il fait beau comme jamais
Frais comme l’eau sous la rame
Un temps fort comme une femme
Un temps à damner son âme
Il fait beau comme jamais un temps à rire et courir
Un temps à ne pas mourir
Un temps à craindre le pire
Il fait beau comme jamais
Tant pis pour l’homme au sang sombre
Le soleil prouvé par l’ombre
Enjambera les décombres
Il fait beau comme jamais
Louis Aragon (1897-1982). Le cri du butor, IV Extrait de Le nouveau crève-cœur (1946).

De ce poème d’Aragon on trouve un écho dans le film Les chansons d’amour (2007) avec cet échange aussi bref qu’un peu artificiel, comme c’est souvent le cas dans les œuvres de Christophe Honoré.

Extrait de : Les chansons d’amour (film, 2007). Christophe Honoré, réalisateur ; Christophe Honoré et Gaël Morel, scénario ; Grégoire Leprince-Ringuet (Erwann), Esteban Carvajal Alegria (l’ami d’Erwann), acteurs dans cet extrait.

3 commentaires leave one →
  1. denise permalink
    6 juillet 2015 19:35

    les grands esprits se rencontrent, je viens d’écouter maintenant que la jeunesse dans la version de marc ogeret qui n’en est pas moins fouteuse de blues , et pour l’écharpe ma version préférée est celle de cora vaucaire, c’est quand on connait tous ces chanteurs qu’on se dit que oui, en effet la jeunesse détourne ses yeux lilas…

    • 6 juillet 2015 19:55

      Eh oui… Pour L’écharpe j’ai fini par retenir la version de Catherine Sauvage parce que c’est une vraie vidéo, qu’elle est moins connue, et qu’elle n’est quand même pas mal… Pour Maintenant que la jeunesse, j’ai hésité à mettre Marc Ogeret, oui…

  2. Adalhard permalink
    7 juillet 2015 21:10

    Décidément il doit il y avoir quelque chose dans l’air (chaud) ; je réécoutais cet après-midi « maintenant que la jeunesse » interprétée par Jacques Bertin, album « Changement de propriétaire », une interprétation que je trouve admirable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :