Skip to content

Lula Pena est là

18 juillet 2014
  • Lula Pena au Festival de Radio-France & Montpellier Languedoc-Roussillon

Saint Alban sur Limagnole (Lozère), Château
Jeudi 24 juillet, 19 h 30
Voir sur le site du Festival

Écouter l’album Troubadour (2010)

Lula Pena est une artiste des plus singulières. Son album Troubadour (2010) est un univers. [Voir le billet Lula Pena — Troubadour (2010), et les nombreux autres qui lui sont consacrés sur ce blog.]

Lula. En portugais : calmar. Lulas grelhadas : calmars grillés.
Pena. En portugais : plume, ou douleur. Penas de pavão : plumes de paon (ou peines de paon). Penas de coração : peines de cœur (ou plumes de cœur).

Lula Pena serait donc à la fois calmar, plume et douleur.

De la connivence entre plume et douleur elle rend compte dans le fado As penas qui surgit presque toujours dans le continuum musical et poétique qu’elle livre lors de ses prestations scéniques, seule avec les instruments de sa passion : sa guitare, sa voix profonde et sablonneuse.

São bem felizes as aves / como são leves, suaves / as penas que Deus lhes deu! / As minhas pesam-me tanto / Ai! se tu soubesses quanto! / Sabe-o Deus, e sei-o eu.
Fernando Caldeira. As penas (1945?).

Comme ils sont heureux les oiseaux, comme elles sont légères et douces, les [penas] que Dieu leur a données ! Les miennes me sont si lourdes, ah si su savais ! Dieu le sait lui, et je le sais aussi.
Fernando Caldeira. As penas (1945?). Traduction L. & L.


Lula Pena | Troubadour. Acto II / Lula Pena, chant, guitare.
Comprend des extraits du fado As penas (Fernando Caldeira, paroles ; Armando Freire dit Armandinho, musique [fado Bacalhau], souvent attribuée à José António Augusto da Silva [José Bacalhau], premier interprète de ce fado) et de la chanson Fui à fonte beber água (traditionnel de l’Alentejo). Captation : Allemagne, 9 juin 2011.

Calmar.
Les calmars ou teuthides (Teuthida) constituent un ordre, apparu au début du Jurassique, de céphalopodes décapodes marins apparentés aux seiches et regroupant près de 300 espèces. La plupart des espèces n’ont pas de nom vernaculaire spécifique et sont donc désignées en français sous le nom générique de « calmar ».
Article Calmar dans Wikipédia (fr).

« Céphalopode décapode marin » : marin oui, certainement. À y réfléchir c’est bien une voix marine, celle de Lula Pena. Une voix océanique et très ancienne, issue des profondeurs. Les couleurs de cette voix absolument particulière sont en effet le bleu, le gris, le blanc, le vert.

Céphalopode : marchant sur la tête ; voyant l’envers des choses de même que leur endroit ; c’est bien ça.

Décapode : dix doigts pour faire sonner la guitare, dix tentacules pour méduser l’auditoire.

Extrait de :  Description de l'Egypte..., Histoire naturelle, T. II, Paris, 1887
Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

5 commentaires leave one →
  1. 18 juillet 2014 20:57

    j’étais justement en train d’écouter Phados ! et arrive ton mail …

    • 18 juillet 2014 21:02

      Incroyable 😉

  2. 18 juillet 2014 21:03

    pero….e vero !

  3. Adalhard permalink
    19 juillet 2014 23:09

    J’ai découvert une voix, étrange et superbe.
    (On appelle aussi plume le cartilage que l’on retire des calmars avant de les cuisiner.)

    • 20 juillet 2014 08:18

      Oui en effet, et d’ailleurs cette plume-là se dit aussi pena en portugais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :