Aller au contenu principal

Pour février

1 février 2014

Voici.

Dans Lisbonne la belle, jamais trop encensée, ville des villes, célèbre havre de douceur nimbé de ciboires et de palmiers, la mode des tortues exotiques finit un jour par lasser.

Mário de Carvalho. L’art de mourir au loin. Traduit de : A arte de morrer longe (2010) par Marie-Hélène Piwnik. Les allusifs, 2013, ISBN 978-2-923682-34-1, page 15.

Lisbonne (Portugal), mars 2012

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :