Skip to content

Démons et merveilles

10 août 2013

Quelle chanson extraordinaire ! Une des plus belles de toutes. C’est Cora Vaucaire qui l’a rendue célèbre je pense : une belle version certainement, quoique… Dans le film (Les visiteurs du soir, de Marcel Carné, 1942), elle est chantée avec moins d’emphase par Jacques Jansen, qui prête sa voix à Alain Cuny.

Démons et merrrveilles, elle dit ; vents et marrées ; toi, doucement carrrressé parr le vent, tu rrrrrremues en rrrêvant.

Tellement rrrive gauche, et un peu bonne sœur aussi (Silence mesdemoiselles ! Arlette Laguiller, encore vous, toujours vous, n’est-ce pas ? Trois heures de colle samedi, et vous verrez M. l’aumônier. Ou plutôt non.)

Ah l’heureuse époque !

Cora Vaucaire (1918-2011). Démons et merveilles / Jacques Prévert, poème ; Maurice Thiriet [et Joseph Kosma ?], musique ; Cora Vaucaire, chant ; accompagnement de guitare. Captation : France, 1952.

Démons et merveilles
Vents et marées
Au loin déjà la mer s’est retirée
Et toi
Comme une algue doucement caressée par le vent
Dans les sables du lit tu remues en rêvant
Démons et merveilles
Vents et marées
Au loin déjà la mer s’est retirée
Mais dans tes yeux entrouverts
Deux petites vagues sont restées
Démons et merveilles
Vents et marées
Deux petites vagues pour me noyer.
Jacques Prévert (1900-1977). Sables mouvants. Extrait de : Paroles (1946, 1ère publication).

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :