Skip to content

Falou-me o afinador de pianos : l’accordeur de pianos m’a parlé

24 février 2013

Pedro Coelho – Afinador de Pianos [Pedro Coelho, accordeur de pianos]. Réalisation Tiago Pereira ; son Nélia Marquez. Enregistré à la Dinâmica – Pianos e Som (Carcavelos, Portugal), mai 2011.
(A música portuguesa a gostar dela própria ; 486)
.

L’accordeur de pianos m’a parlé, lui
qui écoute chaque note avec douceur
attentif aux bémols et aux dièses,
mais entendant et voyant des choses plus lointaines.
Et son oreille est affranchie de l’erreur
comme ses mains qui en chaque accord éveillent
les sons, heureux de vivre ensemble.

« Mon intérêt est fait de désintéressement :
car je ne confonds pas musique et instrument,
car je ne suis qu’accordeur, du piano,
de l’écriture de la langue de ce monde
qui m’élève à la condition de convive surhumain.
Oh! Quelle Physique nouvelle dans ce piano
pour d’autres oreilles, pour d’autres discours… »
Cecília Meireles (1901-1964). Metal rosicler. 9. Dans : Métal rosicler* (1960). Traduction L. & L.

* « ROSSICLER ou ROSICLER. s.m. Nom d’ une mine d’ argent du Pérou, & qui paroît être la même que celle que nous appelons en Europe, Mine d’argent rouge. Elle est en cristaux brillans, dont quelques-uns sont transparens comme des grenats. »
Dictionnaire de l’Académie française. 4e édition (1762).
Voir : Pyrargyrite.

Falou-me o afinador de pianos, esse
que mansamente escuta cada nota
e olha para os bemóis e sustenidos
ouvindo e vendo coisa mais remota.
E estão livres de engano os seus ouvidos
e suas mãos que em cada acorde acordam
os sons felizes de viverem juntos.

« Meu interesse é de desinteresse:
pois música e instrumento não confundo,
que afinador apenas sou, do piano,
a letra da linguagem desse mundo
que me eleva a conviva sobre-humano.
Oh! que Física nova nesse piano
para outro ouvido, sobre outros assuntos… »

Cecília Meireles (1901-1964). Metal rosicler. 9. Dans : Metal rosicler (1960).

2 commentaires leave one →
  1. denise permalink
    24 février 2013 17:30

    vers délicats qui tombent avec beaucoup d’à-propos après une séance de guitare où j’ai essayé de tirer de mes doigts des sons heureux de vivre ensemble pour habiller le silence de la neige qui tombe…

    • 24 février 2013 17:41

      Il neige alors par là-bas…
      (Délicats oui, mais difficiles à traduire !)
      Bonne fin de dimanche !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :