Skip to content

Détraqué, encore une fois

20 mai 2012

— Non mais t’as vu ce temps, on est quasiment en été, on se croirait une veille de Toussaint !
— Pourquoi tu dis une veille, on se croirait à la Toussaint oui, on se croirait en décembre.
— La Toussaint c’est en novembre jte signale.
— Oui ben à la Noël alors.
— Ah oui t’as ptêt pas tort, figure-toi qu’hier j’ai acheté des chocolats chez Criollo, tiens regarde.

2 chocolats. 20 mai 2012

— T’en as acheté que deux ?
— Non, 250 grammes. J’en ai déjà mangé tu penses, je les ai depuis hier. Tiens en vlà d’autres.

6 chocolats. 20 mai 2012

— Mmm quel délice. T’aurais pas de la malvoisie pour aller avec ?
— Non. Tiens on va écouter La bohême, c’est ce qui convient le mieux.
— Ah bon ?
— Ben oui, ils se les gèlent dans leur galetas. Tu sais, Che gelida manina…, comme elle est gelée cette menotte…

Giacomo Puccini (1858-1924). La bohême (1896). Acte 1. Extrait. Jussi Björling, ténor (Rodolfo) ; Renata Tebaldi, soprano (Mimí). Livret Giuseppe Giacosa et Luigi Illica, d’après Scènes de la vie de bohème d’Henri Murger. 1956 (New York, Carnegie Hall, 20 février, Leonard Bernsein, dir. ?).

— Ouf ! Elle date ta version. Ils sont croquignoles tous les deux… Enfin ils n’ont pas l’air à plaindre, non plus. Et la menotte de la Tebaldi, elle est plutôt charpentée hein.
— Ça oui on peut le dire. Tu la connais cette émission sur l’opéra à la radio italienne, RAI 3, qui s’appelle La Barcaccia ? Elle dure depuis des années. C’est deux types ; une fois je me souviens ils ont passé je ne sais quoi avec la Tebaldi qui en faisait des tonnes, puis ils ont éclaté de rire en disant : Se la Tebaldi non c’è, non ci piace! Et de s’esclaffer encore plus.
— Traduction ?
— S’il y a pas la Tebaldi, nous, ça ne nous va pas du tout. Mais Björling quand même hein, quel ténor, t’es pas d’accord ? Non mais, attends, le chocolat il faudrait que t’en laisses un peu pour le monde quand même. T’as la menotte bien charpentée toi aussi.

L. & L.

La Barcaccia (RAI radio 3)Aller sur le site de La Barcaccia (RAI radio 3) : « Il più amato, il più osannato, il solo e unico varietà operistico radiofonico quotidiano riporta tra voi i due autori-conduttori cult Enrico Stinchelli e Michele Suozzo. » « La Barcaccia : la plus aimée, la plus encensée, la seule et unique émission de variétés opératique radiophonique quotidienne, vous apporte à domicile les deux auteurs-présentateurs cultes Enrico Stinchelli et Michele Suozzo. »

One Comment leave one →
  1. 29 mai 2012 21:25

    Vraiment merci pour la mention de cette émission italienne irrésistible !
    Et merci pour ce blog toujours aussi passionnant pour les amoureux du fado…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :