Skip to content

Ayant aimé cette ville.

31 mars 2012

Mais aujourd’hui quelque chose de cassé dans la mécanique.

Largo do Correio Mor, Lisbonne (Portugal), 16 mars 2012

 

Réparable, je ne sais pas. Faudrait trouver un mécanicien qui fasse ce genre de remise en état.

Et la pièce, celle qui a cédé ? Elle a volé en éclats. Irremplaçable. C’était du sur mesure tu sais, du travail à façon. Autant chercher à restaurer la boîte à musique d’un ange emportée par un méchant orage, fracassée contre un autobus.

 

Igreja de Santo Estevão, Lisbonne (Portugal), 17 mars 2012

 

L. & L.

2 commentaires leave one →
  1. Anne-Marie permalink
    3 avril 2012 12:35

    Mais si, bien sûr, c’est possible, tu y penses déjà, tes photos deviennent roses…Il suffit du sourire d’un inconnu croisé dans la ville, tu sais, comme dans cette chanson que chantait Montand, « le coeur d’une ville inconnue »…ou d’un enfant jouant avec un chien en fin de soirée au pied d’un vieux palais le long d’un fleuve brillant.
    Bon mois d’avril, Lulu !

    • lili-et-lulu permalink*
      6 avril 2012 11:18

      Tu crois ? Pour l’instant ça ne revient pas en tout cas… J’ai même du mal à écouter du fado.
      Est-ce que tu viens à Toulouse pour Lula Pena Anne-Marie ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :