Aller au contenu principal

Apparition d’Amália Rodrigues en Grèce • Neste dia nevoento (Hadjidákis, 1963)

17 octobre 2021

Voici qu’Amália Rodrigues est apparue aux Grecs le jour même du 22e anniversaire de sa mort, le 6 octobre dernier. Ce jour-là une chaîne de la radio publique grecque a fait entendre un enregistrement d’elle, totalement inconnu — contrairement à certains autres « inédits » qui circulent sur le Web. Il s’agit d’une chanson en forme de fado, intitulée Neste dia nevoento (« En ce jour brumeux »), dont la musique aurait été composée pour elle par nul autre que Mános Hadjidákis (1925-1994). L’enregistrement en question proviendrait de Carte blanche à Manos Hadjidakis, une émission de près d’une heure que la télévision française avait consacré au maître grec en 1963. On trouve en effet l’archive de cette émission référencée au catalogue de l’INA (Institut national de l’audiovisuel), base « Archives TV Pro » — avec son sommaire détaillé qui confirme, dans une formulation légèrement vacillante, la présence au programme d’Amália Rodrigues : « […] HADJIDAKIS qu’on voit à l’harmonium, où son secrétaire lui amène un télégramme lui demandant une chanson pour Amalia RODRIGUEZ – chanson qu’il compose en se rendant aussitôt envoyée sous forme de bande magnétique, par avion, jusqu’aux studios das la télévision où Amalia en fait un fado ». Le visionnage n’en est accessible qu’aux professionnels de l’audiovisuel et aux chercheurs.

L’auteur des paroles n’est pas identifié. Le texte est d’ailleurs assez étrange : on dirait un pastiche de fado tant il est cousu de poncifs du genre. Sa principale qualité est de parfaitement épouser la mélodie, de « bien tomber » sur la musique, comme on dirait d’un vêtement. Comme on l’entend, Amália fait pourtant de cette chanson un véritable fado (sa voix était alors dans sa décennie d’or des années 1960, celle de sa plus grande splendeur, tandis que son art du chant et de l’interprétation atteignait sa plénitude).

Amália Rodrigues (1920-1999)Neste dia nevoento. Auteur du texte non identifié ; Μάνος Χατζιδάκις [Mános Hadjidákis], musique.
Amália Rodrigues, chant ; instrumentistes non identifiés.
Extrait de la bande son de l’émission Carte blanche à Manos Hadjidakis. Production : France, Radiodiffusion-télévision française (RTF), 1963. Première diffusion : RTF, 25 mars 1963.


Neste dia nevoento
Vejo o céu cinzento e vejo o mar.
Neste dia tão cinzento,
Nessa voz do vento à beira-mar,
Senti ao som das trindades
Saudades de quem sou,
Ao ouvir na voz do vento
O tempo que passou.

En ce jour brumeux
Je vois le ciel gris, je vois la mer.
Et en ce jour si gris,
Dans la voix du vent sur le rivage,
M’est venue au son de l’angélus
La nostalgie de moi-même
Dans cette voix du vent
Qui est celle du temps qui passe.

Com ardor, longe de ti, amor,
Cantei o nosso amor,
Julguei morrer.
Meu amor, a vida é sem sabor
Longe do teu amor,
Não sei viver.

Avec ardeur, loin de toi mon amour,
J’ai chanté notre amour
Et j’ai cru mourir.
Mon amour, la vie est sans saveur.
Loin de toi, mon amour,
Je ne sais pas vivre.

As gaivotas voam todas
Dando voltas tontas sobre o mar
São como as penas de amor
Dançando em redor do meu penar
Suspirei à beira-cais
Meus ais longe de ti
E ouvi à beira-mar
O luar falar de ti.

Les mouettes tournoient
Comme des folles sur la mer,
Semblables aux maux d’amour
Qui dansent autour de mon chagrin.
Au bord du quai,
Loin de toi j’ai soupiré
Tandis que sur le rivage
Le clair de lune parlait de toi.

Com ardor, longe de ti, amor,
Cantei o nosso amor,
Julguei morrer.
Meu amor, a vida é sem sabor
Longe do teu amor,
Não sei viver.

Avec ardeur, loin de toi mon amour,
J’ai chanté notre amour
Et j’ai cru mourir.
Mon amour, la vie est sans saveur.
Loin de toi, mon amour,
Je ne sais pas vivre.
Auteur non identifié. Neste dia nevoento (1963?).
.
Auteur non identifié. En ce jour brumeux, trad. par L. & L. de Neste dia nevoento (1963?).

Écran-titre de l'émission « Carte blanche à Manos Hadjidakis », France, Radiodiffusion télévision française (RTF), 1963 (capture d’écran)

Carte blanche à… était une série d’émissions de divertissement produite par la RTF (Radiodiffusion-télévision française), dont une célébrité invitée composait le programme, pour lequel il recevait « carte blanche ». On peut, à partir de diverses sources, dont le site officiel consacré à Mános Hadjidákis, reconstituer partiellement le sommaire du numéro qui lui était consacré. Il avait convié plusieurs artistes, d’horizons divers, à chanter quelques-unes de ses compositions : Georges Moustaki, par exemple, pour deux chansons dont La pierre, adaptation française de Η πέτρα [I pétra] ; Melína Mercoúri bien sûr, une de ses interprètes de prédilection ; ou encore Lale Andersen (1905-1972), la créatrice de Lili Marleen, pour Το ναυτάκι [To naftáki], chanté en allemand (et un peu en français) sous le titre Matrosen (« Matelots »). Et donc sans aucun doute Amália Rodrigues pour Neste dia nevoento, qu’il semble avoir composé expressément pour elle à l’occasion de cette Carte blanche.

On trouve aussi sur le Web une interprétation de Neste dia nevoento par Teresa Salgueiro, enregistrée lors d’un gala d’hommage à Mános Hadjidákis organisé en 2004 près d’Athènes à l’initiative du violoniste belge Wouter Vandenabeele (vidéo ci-dessous). La voix est belle, les notes sont exécutées à la perfection, le texte bien articulé : voilà tout ce qu’on peut en dire.

Dans la vidéo ci-dessous, Neste dia nevoento par Teresa Salgueiro débute à 1h 25min 18s ; à signaler aussi une interprétation particulièrement efficace de I ragazzi giù nel campo, paroles italiennes de Pasolini, par Lucilla Galeazzi (à 1h 31min 11s).

Ο Κόσμος και ο Μάνος Χατζιδάκις [O kósmos kai o Mános Chatzidákis]. Χρήστος Φασόης [Chrístos Fasóīs], réalisation. Production : Grèce, ΕΡΤ (Ελληνική Ραδιοφωνία Τηλεόραση ) [ERT (Ellīnikí Radiofōnía Tīleórasī)], 2004.
Captation : Grèce, Βύρωνας [Výrōnas], Θέατρο βράχων « Μελίνα Μερκούρη » [Théatro vráchōn « Melína Merkoúrī], 2004.
Olla Vogala, ensemble instrumental ; Wouter Vandenabeele, direction ; Beata Palya, Kari Bremnes, Faith Kemama, Stella Khumalo, Khululiwe Sithole, Catherine Delasalle, Eda de Roovere, Teresa Salgueiro, Lucilla Galeazzi, chant.

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :