Aller au contenu principal

Estranha forma de vida

1 novembre 2020

Estranha forma de vida, étrange de façon de vivre… C’est l’un des fados les plus célèbres d’Amália Rodrigues : un poème dont elle est l’autrice et qu’elle chantait sur la musique du Fado bailado d’Alfredo Marceneiro. Le voici réinterprété sous forme de ghazal par un musicien portugais d’origine bengalie, Mostafa Anwar Swapan, qui s’accompagne à l’harmonium indien dans l’ordinaire de la vie d’un restaurant de Lisbonne.

Mostafa Anwar SwapanEstranha forma de vida. Amália Rodrigues, paroles ; Mostafa Anwar Swapan, improvisation.
Mostafa Anwar Swapan, chant, harmonium indien.
Captation : Restaurant Boi Cavalo, Lisbonne, Portugal, 11 octobre 2020.
Vidéo : Nicole Sánchez, réalisation ; Inês Pinto, son ; Tiago Pereira, direction artistique. Portugal, 2020. (A música portuguesa a gostar dela própria ; projeto 2969).

Quant à l’enregistrement original d’Estranha forma de vida par Amália Rodrigues, il a paru dans l’album sans titre – surnommé Busto en raison de l’illustration de sa pochette –, publié en 1962.

Amália Rodrigues (1920-1999)Estranha forma de vida. Amália Rodrigues, paroles ; Alfredo Marceneiro, musique (Fado bailado).
Amália Rodrigues, chant ; José Nunes, guitare portugaise ; Castro Mota, guitare classique.
Enregistrement : Teatro Taborda, Lisbonne (Portugal), 1962.
Extrait de l’album sans titre désigné comme Busto / Amália Rodrigues. 1ère publication : Portugal, 1962.

Foi por vontade de Deus
Que eu vivo nesta ansiedade
Que todos os ais são meus,
Que é toda a minha saudade
Foi por vontade de Deus.
C’est la volonté de Dieu
Que je vive dans cette inquiétude,
Que toutes les plaintes soient miennes,
Que toute la saudade soit mienne.
C’est la volonté de Dieu.
Que estranha forma de vida
Tem este meu coração
Vive de vida perdida
Quem lhe daria o condão?
Que estranha forma de vida.
Quelle étrange façon de vivre
Que celle de mon cœur !
Vivre une vie d’égarement,
Être sans emprise sur soi-même,
Quelle étrange façon de vivre !
Coração independente
Coração que não comando
Vives perdido entre a gente
Teimosamente sangrando
Coração independente.
Cœur indépendant,
Cœur désobéissant,
Tu vis perdu dans le monde,
Tu saignes, obstinément,
Cœur indépendant.
Eu não te acompanho mais
Para, deixa de bater
Se não sabes onde vais,
Porque teimas em correr?
Eu não te acompanho mais.
Je ne t’accompagne plus ;
Arrête-toi, cesse de battre !
Si tu ne sais pas où tu vas,
Pourquoi t’obstiner à courir ?
Moi, je ne t’accompagne plus.
Amália Rodrigues (1920-1999). Estranha forma de vida. Amália Rodrigues (1920-1999). Étrange façon de vivre, traduit de Estranha forma de vida par L. & L.

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :