Aller au contenu principal

Cette saison de la mousson d’été

30 avril 2020

Toulouse (Occitanie, France). La Garonne depuis le pont Saint-Michel, 29 avril 2020

Le Gange à Toulouse, « dans la lumière crépusculaire de la mousson d’été », 29 avril 2020

Le vice-consul fait le trajet à pied, il longe le Gange pendant dix minutes, il dépasse les arbres à l’ombre desquels les lépreux hilares attendent. Il traverse les jardins de lauriers-roses et de palmes de l’ambassade : les bureaux du consulat forment un bâtiment enclos dans ce jardin.

[…]

Tandis que le vice-consul se tait toujours, elle dit tout à coup : Je voudrais être à votre place, arriver aux Indes pour la première fois de ma vie, surtout à cette saison de la mousson d’été.
Marguerite Duras (1914-1996). Le vice-consul (1966). Gallimard, impr. 1966, pages 34 ; 107-108.

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :