Aller au contenu principal

Tu ne sais plus qui tu es

2 janvier 2020

Théâtre du Capitole (Toulouse, Occitanie, France), 6 décembre 2019

Théâtre du Capitole (Toulouse, Occitanie, France), 6 décembre 2019

Tu ne sais plus qui tu es, qui tu as été, tu sais que tu as joué, tu ne sais plus ce que tu as joué, ce que tu joues, tu joues, tu sais que tu dois jouer, tu ne sais plus quoi, tu joues. Ni quels sont tes rôles, ni quels sont tes enfants vivants ou morts. Ni quels sont les lieux, les scènes, les capitales, les continents où tu as crié la passion des amants. Sauf que la salle a payé et qu’on lui doit le spectacle.

Tu es la comédienne de théâtre, la splendeur de l’âge du monde, son accomplissement, l’immensité de sa dernière délivrance.

Tu as tout oublié sauf Savannah, Savannah Bay.

Savannah Bay c’est toi.

Marguerite Duras (1914-1996). Savannah Bay (1982 et 1983). Éditions de Minuit, impr. 2005. ISBN 2-7073-0668-1. Page [7].

Sur scène, je ne sais pas si on oublie qui on est, mais on est traversés de toutes sortes d’émotions, toutes sortes de pensées, tout en étant plongé dans quelqu’un d’autre, d’autres mots, d’autres affects, d’autres problèmes. Ils peuvent être basiques. Une lumière qui ne s’allume pas à temps, un top qu’on a raté, une réplique qui s’est emmêlée ou que le partenaire n’a pas dite, si bien qu’on ne sait plus où on doit se rattraper, il y a une contagion des oublis, mais aussi une vigilance commune. […] C’est très bizarre ce que devient le chagrin, le bloc de douleur qui congèle le corps, sur un plateau de théâtre. J’ai joué le soir après avoir appris la mort de Pascale. La directrice du théâtre avait prévu de renvoyer les spectateurs chez eux. Madeleine Renaud tenait à la représentation peut-être parce que l’annulation faisait perdre de l’argent à son mari Jean-Louis Barrault, mais surtout parce qu’elle ne supporte pas de ne pas jouer. Et Marguerite et Barbet ne m’ont pas laissé le choix, ils estimaient qu’il ne fallait surtout pas que je reste sans rien faire ce soir-là. On m’a prescrit une forte dose de barbituriques, mais il paraît – c’est Marguerite, Luc Bondy, Barbet, Jean-Jacques Schuhl, Ingrid Caven, qui l’ont affirmé – que je n’ai jamais si bien joué.

Bulle Ogier, avec Anne Diatkine. J’ai oublié (2019). Éditions du Seuil, impr. 2019, ISBN 978-2-02-141722-7. Pages 220-221.

………

Bulle Ogier & Madeleine Renaud sont les créatrices de la pièce Savannah Bay (1983) de Marguerite Duras, mise en scène par l’autrice.
Pascale : Pascale Ogier (1958-1984), fille de Bulle Ogier.
Barbet : Barbet Schroeder, cinéaste, compagnon de Bulle Ogier.

Ingrid Caven | Ich weiß genau. Hans & Herta Hennecke, paroles ; Robert Chauvigny & Julien Bouquet, musique. Adaptation allemande de Je sais comment (1959). Julien Bouquet, paroles.
Ingrid Caven, chant ; Jay Gottlieb, piano ; Jérome Simon, violon ; Le Quatuor Actuel, quatuor à cordes ; Bob Drewry, contrebasse ; Alain Beghin, percussions ; Richard Foy, saxophone ; Peer Raben, arrangements. Enregistré en public à Paris, Théâtre de l’Athénée Louis-Jouvet, 1988.
Extrait de l’album Ingrid Caven chante Piaf « en public ». France, 1989.

Toulouse (Occitanie, France), lieu non identifié, 3 février 2018

No comments yet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :