Aller au contenu principal

Celeste Rodrigues | Meus olhos

9 juin 2019

Meus olhos, poème d’António Botto chanté sur la musique du Fado menor do Porto, figure sur le dernier album studio enregistré par Celeste (Fado Celeste, 2007). Cette vidéo date de la même année. Le son en est assez piètre, mais elle est émouvante parce que trois des musiciens qu’elle représente ont aujourd’hui disparu (Celeste elle-même en 2018 ; les deux guitares portugaises : José Pracana en 2016 et José Luís Nobre Costa en 2014).

En revanche Joel Pina, né en 1920, qui tient ici la basse acoustique comme il l’a tenue pendant plusieurs décennies aux côtés d’Amália Rodrigues, est toujours en vie. Âgé de 87 ans à l’époque de cette vidéo, il en a à présent 99. Nul doute qu’il sera particulièrement fêté l’année prochaine – qui est aussi celle du centenaire d’Amália.

Celeste Rodrigues (1923-2018) | Meus olhos. António Botto, paroles ; José Joaquim Cavalheiro Júnior, musique (Fado menor do Porto).
Celeste Rodrigues, chant ; José Pracana & José Luís Nobre Costa, guitare portugaise ; Jaime Santos Júnior, guitare classique ; Joel Pina, basse acoustique.
Captation : Lisbonne, Cinema São Jorge, mai 2007.
Vidéo : production RTP (Rádio e Televisão de Portugal). Portugal, 2007.

Meus olhos que por alguém
deram lágrimas sem fim
já não choram por ninguém
– basta que chorem por mim.
Arrependidos e olhando
a vida como ela é,
meus olhos vão conquistando
mais fadiga e menos fé.
Sempre cheios de amargura!
Mas se as coisas são assim,
chorar alguém – que loucura!
– Basta que eu chore por mim.

Mes yeux qui pour quelqu’un
Ont pleuré des larmes sans fin
Ne pleurent plus pour personne
Qu’il leur suffise de pleurer pour moi !
Repentis et regardant
La vie telle qu’elle est,
Mes yeux peu à peu conquièrent
Plus de lassitude et moins de foi.
Toujours remplis d’amertume !
Mais si les choses sont ainsi,
Pleurer quelqu’un : quelle folie !
Il suffit que je pleure pour moi.

António Botto (1897-1959). Meus olhos que por alguém, extrait de Canções (1921-1932). António Botto (1897-1959). Mes yeux qui pour quelqu’un, traduit de : Meus olhos que por alguém (1921-1932) par L. & L.

No comments yet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :