Aller au contenu principal

Diogo Mendes | Cantar de emigração

13 avril 2019

Este parte, aquele parte
e todos, todos se vão
Galiza ficas sem homens
que possam cortar teu pão

Celui-ci part, celui-là part
Et tous et tous ils s’en vont
Galice, tu restes sans hommes
Qui puissent couper ton pain

Diogo Mendes | Cantar de emigração. Poème original de Rosalía de Castro ; José Niza, adaptation portugaise et musique.
Ricardo Liz Almeida & Tiago Nogueira, chant ; Diogo Mendes, guitare portugaise ; João Ferreira, guitare classique ; João Ferreira & Diogo Mendes, arrangements. Extrait de l’album Portefólio / Diogo Mendes. Portugal : Ré Menor, 2019.
Vidéo : Tiago Cerveira, réalisation. Portugal, 2019.

On connaît des versions plus vibrantes que celle-ci du beau Cantar de emigração, composé dans les années 1970 sur une adaptation portugaise d’un poème de l’écrivaine galicienne Rosalía de Castro (1837-1885) et créé par Adriano Correia de Oliveira (1942-1982).

Mais il s’agit d’un enregistrement récent (2019), qui montre que la tradition – essentiellement masculine – de la Canção de Coimbra (« Chanson de Coimbra »), aussi appelée Fado de Coimbra, est encore honorée. Il est extrait d’un album du joueur de guitare portugaise Diogo Mendes, qui s’entoure ici d’un guitariste classique et de deux chanteurs issus du groupe Quatro e Meia (« Quatre heures et demie »), un ensemble qui s’est constitué à l’université de Coimbra alors que ses membres, aujourd’hui médecins ou ingénieurs, y effectuaient leurs études.

No comments yet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :