Aller au contenu principal

Par faulte de lyesse

5 décembre 2018

Une petite chanson à quatre voix, à chanter sur les ronds-points.

Claudin de Sermisy (1490?-1562) | Secourez moy, ma dame, par amours (entre 1530 et 1539). Claudin de Sermisy, compositeur ; poème de Clément Marot.
Ensemble Clément Janequin ; Dominique Visse, contre-ténor, direction ; Claude Debôves, luth.
Extrait de l’album Les cris de Paris : chansons de la Renaissance / Clément Janequin, Claudin de Sermisy, Francesco da Milano, comp. ; Ensemble Clément Janequin. France : Harmonia mundi France, 1984.

Secourez moy, ma Dame par amours,
Ou aultrement la Mort me vient querir.
Aultre que vous ne peult donner secours
A mon las cueur, lequel s’en va mourir.
Helas, helas, vueillez donc secourir
Celluy, qui vit pour vous en grand destresse,
Car de son cueur vous estes la maistresse.

Si par aymer, et souffrir nuictz et jours,
L’amy dessert ce, qu’il vient requerir,
Dictes, pourquoy faictes si longs sejours
A me donner ce, que tant veulx cherir?
O noble fleur, laisserez vous perir,
Vostre Servant, par faulte de lyesse?
Je croy qu’en vous n’a point tant de rudesse.

Vostre rigueur me feit plusieurs destours,
Quand au premier je vous vins requerir:
Mais Bel Acueil m’a faict d’assez bons tours,
Et me laissant maint baiser conquerir.
Las vos baisers ne me sçavent guerir,
Mais vont croissant l’ardant feu, qui me presse:
Jouyssance est ma medecine expresse.
Clément Marot (1496-1544). Secourez-moi, ma Dame par amours (1530).

Le poème de Marot, dans d’autres éditions :

Paris, 1824
Secourez moy, ma dame par amours,
Ou autrement la mort me vient querir :
Aultre que vous ne peult donner secours
A mon las cueur lequel s’en va mourir.
Helas, helas, vueillez donc secourir
Celluy qui vit pour vous en grand’destresse,
Car de son cueur vous estes la maistresse.

Si par aymer, et souffrir nuictz et jours,
L’amy dessert ce qu’il vient requerir,
Dictes pourquoy faictes si longs sejours
A me donner ce que tant veulx cherir?
O noble cuer, laisserez vous perir
Vostre Servant par faulte de liesse?
Je croy qu’en vous n’a point tant de rudesse.

Vostre rigueur me feit plusieurs destours.
Quand au premier je vous vins requerir,
Mais Bel Acueil m’a faict d’assez bons tours,
Et me laissant maintz baisers conquerir.
Las voz baisers ne me sçavent guerir,
Mais vont croissant l’ardant feu, qui me presse:
Jouyssance est ma medecine expresse.
Clément Marot (1496-1544). Secourez-moi, ma Dame par amours (1530). Dans : Œuvres complètes de Clément Marot, Nouvelle édition, Tome II. Paris : Rapilly : Dondey-Dupré, 1824.

………

Lyon, 1542
Secourez moy ma Dame par amours,
Ou aultrement la Mort me uient querir.
Aultre que uous ne peult donner secours
A mon las cueur, lequel s’en ua mourir.
Helas, helas, uueillez donc secourir
Celluy, qui uit pour uous en grand’ destresse,
Car de son cueur uous estes la maistresse.

Si par aymer, & souffrir nuictz, & iours,
L’amy dessert ce, qu’il uient requerir,
Dictes, pourquoy faictes si longs seiours
A me donner, ce que tant ueulx cherir?
O noble fleur, laisserez uous perir,
Vostre Seruant, par faulte de lyesse?
Je croy, qu’en uous n’a point tant de rudesse.

Vostre rigueur me feit plusieurs destours,
Quand au premier ie uous uins requerir:
Mais bel Acueil m’a faict d’assez bons tours,
En me laissant mains baiser conquerir.
Las uoz baisers ne me scauent guerir,
Mais uont croissant l’ardant feu, qui me presse:
Iouyssance est ma medecine expresse.
Clément Marot (1496-1544). Secourez-moi, ma Dame par amours (1530). Dans : Les Oeuures de Clement Marot de Cahors, Valet de chambre du Roy. Augmentées d’ung grand nombre de ses compositions nouuelles, par cy deuant non imprimées. Le tout songneusement par luy mesmes reueu, & mieulx ordonné, comme lon uoyrra cy apres.
A Lyon, chés Estienne Dolet, 1542.

One Comment leave one →
  1. 5 décembre 2018 15:07

    merci pour ces échappées , des petits bijoux chaque fois .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :