Skip to content

Triste fado

10 décembre 2011

Dans le métro à l’instant, debout face à moi se tenait une fillette — elle pouvait avoir quel âge ? 7 ans je dirais –, les lèvres maquillées d’un pourpre grisâtre, une couleur obscène qui lui faisait un visage de femme de 70 ans. Puis j’ai vu son père, qui était assis et qu’elle me cachait jusque là. Une bouche identique, même dessin exactement, même couleur.

L. & L.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :