Aller au contenu principal

Amália Rodrigues | Nome de rua (1965)

15 septembre 2019

Nome de rua (« Nom de rue ») est l’une des 12 pièces de l’album Fado Português, enregistré en 1964 et publié en juin 1965 – et l’une des huit compositions d’Alain Oulman (1928-1990) que compte l’album. Le texte en est dû au poète David Mourão-Ferreira (1927-1996), avec qui Amália Rodrigues collaborait déjà depuis les années 1950 (il est notamment l’auteur des paroles du célèbre Barco negro, du film Les amants du Tage d’Henri Verneuil).

Nome de rua n’est certainement pas l’un des titres les plus connus d’Amália. Elle ne l’a jamais réenregistré (du moins n’en connaît-on que cette version) et ne semble pas non plus l’avoir beaucoup chanté sur scène. Il est en outre très peu représenté dans les anthologies. Pourtant, peut-être parce que c’est l’une des rares compositions d’Alain Oulman dont le caractère évoque celui du fado traditionnel – qu’accentue le jeu très « fadiste » de Domingos Camarinha à la guitare portugaise –, Nome de rua me plaît beaucoup.

Amália Rodrigues (1920-1999) | Nome de rua. David Mourão-Ferreira, paroles ; Alain Oulman, musique.
Amália Rodrigues, chant ; Domingos Camarinha, guitare portugaise ; Castro Mota, guitare. Enregistrement : Paço de Arcos (Portugal), studios Valentim de Carvalho, 1964.
Extrait de l’album Fado Português. Portugal, Valentim de Carvalho, 1965.

Deste-me um nome de rua
Duma rua de Lisboa.
Muito mais nome de rua,
Do que nome de pessoa.
Um desse nomes de rua
Que são nomes de canoa.

Tu m’as donné un nom de rue,
D’une rue de Lisbonne.
Bien plus nom de rue
Que nom de personne.
Un de ces noms de rue
Qui sont des noms de barque.
Nome de rua quieta,
Onde à noite ninguém passa,
Onde o ciúme é uma seta,
Onde o amor é uma taça.
Nome de rua secreta,
Onde à noite ninguém passa,
Onde a sombra do poeta,
De repente, nos abraça.

Nom d’une rue tranquille
Où la nuit nul ne passe,
Où la jalousie est une flèche,
Où l’amour est une coupe.
Nom d’une rue secrète
Où la nuit nul ne passe,
Où l’ombre du poète
Soudain nous étreint.
Com um pouco de amargura,
Com muito da Madragoa.
Com a ruga de quem procura,
E o riso de quem perdoa.

Avec un peu d’amertume
Et beaucoup de la Madragoa*,
Avec la ride de celui qui cherche
Et le rire de celui qui pardonne.

David Mourão-Ferreira (1927-1996). Nome de rua. David Mourão-Ferreira (1927-1996). Nom de rue, traduit de : Nome de rua par L. & L.
* La Madragoa est un quartier de Lisbonne qui surplombe le Tage en aval du centre de la ville.

No comments yet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :