Skip to content

Chère Martine, si tu

15 octobre 2011

deviens présidente de la république, il faudra que tu t’occupes des chemins de fer. Et tout spécialement de la ligne Bordeaux-Nice.

Jeudi dernier : 40 minutes de retard à l’arrivée à Toulouse (un tgv, train à grande vitesse). Hier soir, le même tgv s’est traîné jusqu’à Carcassonne — déjà 20 minutes de retard —, où on nous a informés, mes compagnons d’infortune et moi-même, que suite à « des incidents sur la voie » le train resterait en gare pour une durée indéterminée. Puis plus rien, aucune information pendant 50 minutes. Mais aucune. Les contrôleurs : disparus. Alors, comme si de rien n’était, l’annonce habituelle : Mesdames messieurs, le tgv numéro 5117 à destination de Bordeaux va partir, attention à la fermeture des portes, attention au départ.

Je pourrais aussi te parler du retour à Montpellier lundi dernier — et sans aucun doute de celui de lundi prochain.

D’ici là, je te souhaite — et à moi pareillement — un excellent dimanche.

L. & L.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :