Skip to content

La parole Amália (2)

25 octobre 2009

Amália : eu uso o sabonete LuxEn 1970, le Portugal était sans aucun doute le pays le plus exotique d’Europe, même pour un Breton qui y retrouvait son Atlantique.

Après Porto nous étions allés à Lisbonne qui m’avait enchanté. Elle est restée pour moi une ville magique. J’en ai vu de plus belles sans doute, en Italie surtout, de plus spectaculaires, de plus brillantes, mais Lisbonne a un pouvoir souverain par lequel elle l’emporte sur toutes les autres, celui de me ramener à mon adolescence. Elle a beaucoup changé, et le Portugal aussi, cependant le charme opère encore.

De cette période date mon attachement au Portugal, à sa langue étrange, tellement qu’on se croirait dans un morceau d’Europe qui se trouverait en dehors du système solaire, dans un monde éloigné dans lequel je suis moi aussi, en étranger fasciné. Amália est liée à cette fascination depuis ce premier voyage.

Billet de 20 escudos, 1964

L. & L.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :