Aller au contenu principal

Le Gange

22 décembre 2021

Il retourne sur le bord du Gange, fait des zigzags. Le soleil est levé et l’on voit son halo couleur de rouille au-dessus des pierres et des palmes. Les fumées des usines s’élèvent droites, une à une. Vers le delta le ciel est si épais que des coups de canon dedans en feraient jaillir de l’huile, pas de vent, les orages privent Calcutta du bonheur que serait ce matin un souffle d’air. Et voici les pèlerins au loin, déjà et encore, les lépreux qui surgissent de la lèpre, hilares, dans leur sempiternelle agonie.
Marguerite Duras (1914-199). Le vice-consul (1966). Gallimard, impr. 2005, ISBN 978-2-07-029844-2. Pages 166-167.

StellaTrempe tes pieds dans le Gange. Stella Zencer, paroles ; Maurice Chorenslup, musique.
Stella, chant ; accompagnement d’orchestre ; Gérard Hugé, direction & arrangements.
France, ℗ 1968.

Quelle irrévérence. On croirait une chanson du dimanche.

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :