Aller au contenu principal

José Nunes & Castro Mota • Variações sobre o Fado Lopes

20 décembre 2021

Souvent, au cours d’une session de fado, le ou la fadiste laisse ses accompagnateurs exécuter seuls une pièce instrumentale, une « guitarrada ». Lors des récitals d’Amália Rodrigues auxquels j’ai pu assister, c’était toujours une « guitarrada » qui ouvrait le programme. En voici une, donnée précisément au cours d’un récital d’Amália qui réunissait huit fados alors inédits (Estranha forma de vida, Povo que lavas no rio, Aves agoirentas, etc.), enregistré par la télévision portugaise en 1961. Ces fados ne paraîtraient en disque qu’à partir de l’année suivante, notamment dans le célèbre album dit « du buste » (« Busto »). Les deux instrumentistes du récital télévisé sont ceux de l’album, José Nunes à la guitare portugaise, Castro Mota à la guitare classique.

José Nunes (1916-1979) & Castro MotaVariações sobre o Fado Lopes. Armando Freire (Armandinho) & José Nunes, musique ; Mário José Lopes, thème original.
José Nunes, guitare portugaise ; Castro Mota, guitare.
Vidéo :
Extrait de l’émission Amália Rodrigues, Fernando Frazão, réalisation, Fernando Pessa, présentation. Enregistrement : Lisbonne, studios de la RTP, septembre 1961. Première diffusion : Portugal, RTP, 6 octobre 1961. Production : Portugal, Rádio e Televisão de Portugal (RTP), 1961.

Dans une « guitarrada », la guitare portugaise tient généralement le premier rang, la guitare classique jouant le rôle de l’accompagnement. José Nunes (1916-1979), natif de Porto mais installé à Lisbonne depuis l’enfance, était l’un des plus grands joueurs de guitare portugaise du siècle dernier. Héritier de l’art d’Armando Freire, dit Armandinho (1891-1946), il a accompagné nombre de fadistes, au nombre desquels Amália Rodrigues. En raison d’une phobie des voyages en avion, il ne la suivait pas dans ses incessants déplacements à l’étranger de sorte que leur collaboration s’est éteinte d’elle-même.

Le biographe d’Amália, Vítor Pavão dos Santos, tient sur lui des propos assez caustiques dans le livret d’accompagnement de l’album Amália no Chiado (2014), réunissant des enregistrements du début des années 1950 :

Os acompanhadores dessas gravações foram vários. Houve o Jaime Santos, considerado no seu tempo o herdeiro do Armandinho, que era um grande guitarrista, mas bom sobre tudo para guitarradas, tendo feito muito sucesso em Nova Iorque a acompanhar Amália (1952), foi até convidado, nessa altura, para tocar na célebre orquestra de Xavier Cugat, aquela que abrilhantava os filmes musicais da Metro-Goldwyn-Mayer. No entanto, não era tão bom como acompanhador. E era um homem muito vaidoso, isso basta vê-lo nas fotografias, e também não era nada feio, mas tinham até de lhe pedir para tirar os fios e as pulseiras e demais adornos para não fazerem barulho na gravação, tanto ele tilintava.
Vítor Pavão dos Santos, Amália e os seus segredos mais bem escondidos, livret d’accompagnement du CD Amália no Chiado, Edições Valentim de Carvalho, 2014, p. [18-19].

Ces enregistrements ont été réalisés avec plusieurs accompagnateurs. Il y avait Jaime Santos, considéré en son temps comme l’héritier d’Armandinho, qui était un grand guitariste, mais qui excellait surtout dans les « guitarradas ». Ayant eu beaucoup de succès à New York en accompagnant Amália (1952), il fut même invité, à cette époque, à jouer dans le célèbre orchestre de Xavier Cugat, celui des films musicaux de la Metro-Goldwyn-Mayer. Il était moins bon comme accompagnateur. C’était en outre un homme vaniteux — il suffit de le voir sur les photos, il était d’ailleurs plutôt bel homme — et lors des sessions d’enregistrement il fallait le prier d’ôter ses chaînes, bracelets et autres ornements qui tintinnabulaient à qui mieux mieux.

Voici une autre version des Variações sobre o Fado Lopes, par un instrumentiste contemporain qui se situe lui aussi dans la filiation d’Armandinho : José Manuel Neto (né à Lisbonne en 1972).

José Manuel NetoVariações sobre o Fado Lopes. Armando Freire (Armandinho) & José Manuel Neto, musique ; Mário José Lopes, thème original.
José Manuel Neto, guitare portugaise ; [Carlos Manuel Proença, guitare].
Extrait de l’album Tons de Lisboa, José Manuel Neto. Portugal, Museu do Fado Discos, 2016.

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :