Aller au contenu principal

José Afonso • As sete mulheres do Minho

13 novembre 2021

João Paulo Bessa. Affiche de « Zé do Telhado », pièce de Hélder Costa, mise en scène d'Augusto Boal, musique et direction musicale de José Afonso, compagnie A Barraca, Lisbonne, 1978.
João Paulo Bessa. Affiche de Zé do Telhado, pièce de Hélder Costa, mise en scène d’Augusto Boal, musique et direction musicale de José Afonso, compagnie A Barraca, Lisbonne, 1978.

José Teixeira da Silva (1818-1875), dit Zé do Telhado, était un chef de bande actif dans le Nord du Portugal, réputé détrousser les riches en faveur des pauvres : une sorte de Robin des Bois dont la légende a fourni le prétexte d’au moins trois films portugais. Il est aussi le sujet d’une pièce écrite peu après la Révolution des œillets par Hélder Costa, directeur de la compagnie A Barraca fondée à Lisbonne en 1975. Zé do telhado (c’est le titre de la pièce) a été présentée dans la capitale portugaise en mai 1978, mise en scène par Augusto Boal (1931-2009) et rehaussée d’intermèdes musicaux chantés, composés par José Afonso.

As sete mulheres do Minho (« Les sept femmes du Minho ») est l’une de ces chansons, que « Zeca » Afonso a toutes enregistrées et publiées dans Fura fura (1979), son antépénultième album de studio. Il est accompagné par le groupe Trovante, fondé en 1976 et dont sont issus João Gil et Luís Represas qui deviendront ensuite des acteurs importants de la scène musicale portugaise.

La chanson évoque une révolte populaire qui s’est produite en 1846 dans la région du Minho, située tout au Nord du Portugal, dite révolte de Maria da Fonte.

José Afonso (1929-1987)As sete mulheres do Minho. Paroles traditionnelles ; José Afonso, musique. Extrait de la pièce Zé do Telhado de Hélder Costa, musique de José Afonso, présentée à Lisbonne (Centro Cultural Popular de São Mamede) en 1978 par la compagnie A Barraca, mise en scène d’Augusto Boal.
José Afonso, chant ; Trovante, ensemble vocal et instrumental, arrangements.
Extrait de l’album Fura fura / José Afonso. Enregistrement : Lisbonne, studios Arnaldo Trindade, septembre & octobre 1978. Portugal, ℗ 1979.


As sete mulheres do Minho
mulheres de grande valor
Armadas de fuso e roca
correram com o regedor

Les sept femmes du Minho,
Des femmes de grande valeur,
Armées de fuseaux et quenouilles,
Ont chassé le gouverneur.

Essa mulher lá do Minho
que da foice fez espada
há-de ter na lusa história
uma página doirada

Cette femme-là du Minho
Qui de sa faucille fit une épée
Aura dans l’histoire du pays
Une page dorée.

Viva a Maria da Fonte
com as pistolas na mão
para matar os Cabrais
que são falsos à nação

Vive Maria da Fonte
Avec ses pistolets à la main
pour tuer les « Cabrais* »
Qui sont traîtres à la nation !
Traditionnel (Portugal). As sete mulheres do Minho (XIXe siècle).
.
.
.
Traditionnel (Portugal). Les sept femmes du Minho, traduit de : As sete mulheres do Minho (XIXe siècle) par L. & L.
* Les « Cabrais » (pluriel de « Cabral ») désignent le gouvernement de António Bernardo da Costa Cabral et ses partisans, cible de la « révolte de Maria da Fonte ».

4 commentaires leave one →
  1. PEREIRA permalink
    15 novembre 2021 11:30

    Maravilhoso! É o maravilhoso que encontro a cada vez no seu site. Muito obrigado.

  2. MD1 permalink
    19 novembre 2021 11:24

    Quel plaisir de retrouver vos choix judicieux. Vous nous avez manqué un temps.

    • 19 novembre 2021 16:50

      Merci à vous !
      (Cette absence temporaire n’était due qu’à un problème technique.)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :