Aller au contenu principal

Et là où l’on fabrique les rêves

25 octobre 2021

А там, где сочиняют сны,
Обоим – разных не хватило,
Мы видели одни, но сила
Была в нем, как приход весны.
4 мая 1965
Анна Ахматова [Anna Akhmatova] (1889-1966). Вместо послесловия [Vmesto poslesloviâ] (1965). Extrait de : Полночные стихи [Polnočnye stihi].

Et là où l’on fabrique les rêves,
Il n’y en avait pas assez pour deux,
Nous avons eu le même, mais il avait
La force du printemps qui vient.
4 mai 1965
Anna Akhmatova (1889-1966). En guise de postface, traduit de Вместо послесловия [Vmesto poslesloviâ] (1965). Extrait de : Vers de minuit, traduit de Полночные стихи [Polnočnye stihi] par Sophie Benech. Dans : L’hôte venu du futur / Anna Akhmatova, traduit du russe et présenté par Sophie Benech, Éditions Interférences, DL 2020, bilingue russe-français, ISBN 978-2-909589-43-5, page 75.

Emel Mathlouthi [آمال المثلوثي]Holm [حلم]. Emel Mathlouthi [آمال المثلوثي], paroles ; Anoushiravan Rohani [انوشیروان روحانی], musique.
Emel Mathlouthi [آمال المثلوثي], chant, guitare.
Vidéo : Emel Mathlouthi [آمال المثلوثي], production. 2020. Captation : Tunisie, Tunis, 2020.
Extrait de l’album The Tunis diaries / Emel. 2020.

لو كنت نغمّض عينيّا
و تاخذني الأحلام من يديّا
و نعلى و نحلّق في سماء جديدة
و ننسى الوجايع ،
لو كنت نسافر في خيالي
نزرع و نبني قصور ليالي
يكبر فيها الحب و آمالي و نمحي الآلام ..

دنيا ترى فيها ملامح ناس
قوسها الضلم و البؤس و القهر
من واقع عاسر يعبث بكلّ ما نبنيه ،
دنيا علت فيها أسوار طغيان
سحق فينا أحلاما أحلامْ
و عمّ الظّلام و الأنانيّة في كل القلوب ..

Emel Mathlouthi [آمال المثلوثي]. Holm [حلم] (2020).

Si je pouvais fermer les yeux
Et laisser les rêves me prendre par la main,
Je m’envolerais vers un ciel nouveau
Et j’oublierais mes peines.
Si je pouvais voyager en pensée,
Je bâtirais des palais, il y aurait des nuits
Où l’amour et l’espoir fleuriraient,
Où la douleur s’effacerait.

Dans ce monde on voit des gens
Vivant dans l’obscurité, la misère et l’oppression,
Dans une réalité amère qui détruit tout ce que nous bâtissons.
Dans ce monde on voit s’ériger des murs de tyrannie
Qui étouffent en nous tant de rêves
Et font régner dans les cœurs l’égoïsme et les ténèbres.
Emel Mathlouthi [آمال المثلوثي]. Un rêve. Traduction approximative de Holm [حلم] (2020), à partir d’une traduction anglaise.

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :