Aller au contenu principal

Luisa Ronchini • Nana bobò

21 septembre 2020

Nana bobò est une berceuse recueillie à Chioggia, à l’entrée sud de la lagune de Venise. Cette étrange mélodie a été reprise entre autres par Sergio Endrigo ou Lucilla Galeazzi. On la trouve aussi dans l’extraordinaire spectacle Ci ragiono e canto présenté en 1966 par Il Nuovo Canzoniere Italiano dans une mise en scène de Dario Fo, et dont un enregistrement audio a été publié la même année. Quant à Luisa Ronchini (1933–2001), elle était une interprète de la musique traditionnelle de Venise et de la Vénétie, qu’elle a en outre contribué à collecter.

Luisa Ronchini (1933–2001)Nana bobò. Paroles & musiques traditionnelles (Chioggia, Vénétie, Italie) ; collecté par Alan Lomax et Diego Carpitella à Chioggia en 1954.
Luisa Ronchini, chant ; Franco Baroni, guitare.
Extrait du disque Nineta cara : canzoni popolari veneziane / Luisa Ronchini. Italie : I dischi del sole, 1965.


Nana bobò nana bobò
tuti i bambini dorme e Guido no

Dodo bébé, dodo bébé
Tous les enfants dorment et Guido non.

Dormi dormi dormi per un ano
la sanità a to padre e poi guadagno
e dormi dormi dormi bambin de cuna
to mama no la gh’è la a xe ‘ndà via
la xe ‘ndà via la xe ‘ndà a Sant’Ana
la xe ‘ndà prendar l’acqua ne la fontana
e la fontana non è minga mia
la xe dei preti de Santa Lucia
Nana bambin nana bambin

Dors, dors toute l’année
Santé à ton père et plein d’argent
Dors, dors, dors bébé dans ton berceau
Ta maman n’est pas là, elle est partie,
Elle est partie, elle est allée à Sainte Anne
Elle est allée chercher de l’eau à la fontaine.
La fontaine n’est pas à moi,
Elle est aux prêtres de Sainte Lucie.
Dodo bébé, dodo bébé.

E dormi dormi più di una contesa
to mama la regina
to padre il conte
to madre la regina dela tera
to padre il conte de la primavera.

Et dors, dors plus qu’une comtesse,
Ta maman c’est la reine
Et ton père est le comte,
Ta mère est la reine de la Terre,
Ton père est le comte du Printemps.
Traditionnel (Chioggia, Vénétie, Italie) ; collecté par Alan Lomax et Diego Carpitella, 1954. Nana bobò. Source : album Ci ragiono e canto / Il Nuovo Canzoniere Italiano, Italie, 1966. Traditionnel (Chioggia, Vénétie, Italie) ; collecté par Alan Lomax et Diego Carpitella, 1954. Berceuse vénitienne, trad. de Nana bobò par L. & L.

Lucilla GaleazziNinne nanne :
Veni sonne di la muntagnella. Paroles & musiques traditionnelles (Calabre, Italie). Suivi de Nana bobò. Paroles & musiques traditionnelles (Chioggia, Vénétie, Italie) ; collecté par Alan Lomax et Diego Carpitella à Chioggia en 1954.
Lucilla Galeazzi, chant, arrangement ; Coro L’albero del canto (Roma).
Extrait de l’album Lunario / Lucilla Galeazzi. Italie, 2001.

6 commentaires leave one →
  1. stj permalink
    21 septembre 2020 19:44

    S’endormir quand Lucilla Galeazzi chante? 🙂 Inimaginable.

  2. stj permalink
    21 septembre 2020 19:49

    Elle chante comme si c’était un appel aux armes 🙂

  3. stj permalink
    21 septembre 2020 19:51

    C’est vraiment la même chanson que la première ?

    • 21 septembre 2020 20:12

      Oui, mais elle est précédée d’une autre chanson, qui vient de Calabre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :