Aller au contenu principal

Penser chameau

22 mai 2020

Je fus mis à convoyer une troupe considérable. Ce qu’on transportait, je ne le sais.
Je crus d’abord que quelqu’un en était le chef. Moi on ne venait m’appeler que pour certains ordres, de ceux qu’un étranger peut donner.
La caravane, il arrivait qu’elle passât à travers d’autres caravanes.
Ces entrecroisements étaient notre inquiétude, notre tristesse, notre joie, notre enrichissement, notre perte, notre étonnement, notre confusion. Nos espoirs aussi.
Les chameaux au pied élastique étaient l’accompagnement de notre malaise. Distraction fâcheuse, ils nous poussaient à penser « chameau ».
Henri Michaux (1899-1984). Le convoi. Dans : La vie dans les plis (1949).

Musica NudaIl cammello e il dromedario. Virgilio Savona, paroles & musique.
Musica Nuda, duo vocal et instrumental (Petra Magoni, chant ; Ferruccio Spinetti, contrebasse).
Vidéo : Arte, production.
Bande son extraite de l’album Musica Nuda 2. France, Italie ℗ 2006.


In un deserto un giorno s’incontrarono
senza volerlo per caso si guardarono
un dromedario ricco ed un cammello povero.
Si salutarono
si oltrepassarono
poi si fermarono
ci ripensarono
e ritornarono
si riguardarono
e il dromedario disse così:

Dans le désert un jour se rencontrèrent
Et machinalement se regardèrent
Un riche dromadaire et un pauvre chameau.
Ils se saluèrent,
Se dépassèrent,
Puis s’arrêtèrent,
Y repensèrent,
Se retournèrent,
Se re-regardèrent
Et le dromadaire dit ceci :

Bè, perché
tu ci hai due gobbe ed io ne ho solo una?
Perché
Mi guardi imbambolato dalla duna?
Perché
continui a masticare e non rispondi?
Dammena una!
Se me la vendi una fortuna ti darò!

Mais, pourquoi
Tu as deux bosses et moi je n’en ai qu’une ?
Pourquoi
Tu me regardes comme ça depuis ta dune ?
Pourquoi
Tu mastiques, tu mastiques et tu ne dis rien ?
Donne-m’en une !
Si tu m’en vends une je fais ta fortune !

Ed il cammello, essendo bisognevole
per un momento si dimostrò arrendevole
poi si guardò le gobbe con occhio lacrimevole.
E allor ci ripensò
e se le riguardò
la testa dondolò
e poi la sollevò
lo sguardo corrucciò
e il petto si gonfiò
e al dromedario disse così:

Or le chameau, étant dans le besoin,
Se montra un moment bien disposé
Puis regarda ses bosses, tout près de pleurer,
Alors il réfléchit.
Il les re-regarda
La tête il remua
La tête il releva
Le sourcil il fronça
La poitrine il gonfla
Et au dromadaire il dit ceci :

Sai che c’è?
Io resto con due gobbe e tu con una
perché
non me ne importa della tua fortuna
perché
son povero ma bello e nerboruto
e dalla duna io ti saluto
e con due gobbe me ne vò!

Tu sais quoi ?
Je reste avec deux bosses et toi avec une
Parce que
Je me moque de ta fortune
Parce que
Je suis pauvre mais beau et bien foutu
Et de ma dune je te salue
Et avec mes deux bosses mon chemin je continue !

Così si riconferma
che il cammello è bigobbuto
e il dromedario monogobba resterà!

Ainsi donc c’est confirmé :
Le chameau est bien bibosse
Et le dromadaire monobosse pour l’éternité !
Virgilio Savona (1919-2009). Il cammello e il dromedario (1964).
.
Virgilio Savona (1919-2009). Le chameau et le dromadaire, trad. par L. & L. de Il cammello e il dromedario (1964).

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :